Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 17:35

C’était mes 4èmes universités d’été du Parti Socialiste à La Rochelle et je dirai en préambule que je n’en avais pas encore connu de telle.

 

N’en déplaise aux journalistes, très peu et même quasiment pas de petits mots, de manœuvre d’appareil, de conciliabules au détour d’un couloir cette année. Deux illustrations : les ateliers étaient bondés et sur la promenade de l’Encan, les socialistes ne parlaient quasiment que des travaux en ateliers (pas de tu as vu ce qu’à dit un tel, pas de comptage de points …)

 

Tout le monde en sort gagnant.

 

D’autre part sur l’organisation elle-même. La volonté d’ouvrir largement nos travaux aux chercheurs, experts, sociologues, associatifs, homologues des autres partis de gauche (au moins 50% des intervenants) a donné une véritable bouffée d’air à nos réflexions et débats. Les propos convenus, les interventions « classiques » même s’ils n’ont pas totalement disparu loin de là, tombaient néanmoins à plat.

 

Enfin, Martine Aubry a très intelligemment répondu aux sujets que les médias voulaient polémiques dès vendredi matin évitant que ceux-ci gangrènent la réflexion des ateliers. De plus, elle a placé les militants au cœur de la décision, préférant la force démocratique des militants à l’audience médiatique de certains. Enfin, le cap que les militants vont avoir à trancher le 1er octobre, s’ils l’acceptent nous entrainera dans une rénovation telle que le PS n'a pas connu depuis plus d’une décennie : Non cumul des mandats (fonctions et temps), primaires, charte et commission éthique pour que le PS parle d’une même voix, un vrai partenariat et dialogue avec les autres partis de gauche, les associations, les syndicats… un intérêt renforcé pour nos relations avec le Sud…

 

Au vu des multiples ateliers proposés, je me suis axé sur deux thématiques, l’une sur la rénovation interne du parti, l’autre sur la rénovation des idées :

 

-1er thématique : j’ai suivi deux ateliers, le premier traitait de la mise en place de laboratoire des idées au niveau fédéral qui en associant les différentes expertises intellectuelles et terrains élaborent des réponses aux nouveaux défis de notre société (compte rendu 8), le second vraiment passionnant traitait de la sociologie du PS et de son électorat montrant l’indispensable évolution que le PS doit engager pour rompre avec un certain égarement engagé depuis une dizaine d’année (compte rendu 13).

 

-2ème thématique : Les libertés et la sécurité. Le 1er atelier intitulé l’autorité républicaine en question (compte rendu 22) était animé par Jean Jacques Urvoas. Le 2ème atelier animé par Marie Pierre De La Gontrie avait pour but de « (re)Construire la France des libertés » (Compte rendu 29). Ces deux ateliers se sont fait largement échos car il est difficile de traiter l’un des sujets sans l’autre. Fabien Jobart, chercheur au CNRS nous a délivré des analyses et quelques résultats de ses recherches qui ont permis un éclairage nouveau et des discussions intéressantes.

Un vrai défi pour la gauche et pour les socialistes de réussir à avoir un discours et des propositions clairs et précis sur l’un des principaux sujets où la droite a prouvé dans les faits (pas encore dans les médias mais bon l’impartialité…) son échec et son inefficacité.

La sécurité et l’accroissement des libertés ne peuvent se passer d’un fort investissement et d’une collaboration exemplaire de toutes les forces du pouvoir public (sécurité, action sociale, urbanisme, culture…). Ce que ce gouvernement n’a manifestement pas compris en démantelant chaque jour un pan de ces services publics, en supprimant des postes, en stoppant les investissements et les financements…

 

En plus de ces ateliers, des plénières ont été le lieu d’échange et de réflexion sur la crise (compte rendu) , sur les nouveaux modèle de développement et de société à inventer pour bâtir et esquisser les premiers traits d’un autre avenir (compte rendu) .

 

Bref, un week-end épuisant mais néanmoins riche et motivant pour poursuivre et intensifier nos combats.

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 08:51
Mon precedent post etait intitulé :"Les mots ou maux avant la rentrée", celui ci aurait pu se titré: "Après les petits mots, les incantations, le temps du discours politique et des actes".

Nous avons assisté à un discours de Martine Aubry magistrale lors de l'ouverture de l'université. Dynamique, profond, il marque une rupture avec les ron ron habituels, les discours éloquents sans lendemain.

Quand Martine sort de sa carapace, ça déménage, et le programme ambitieux qu'elle propose me convient totalement. Enfin, on va avancer sur le non cumul des mandats (dans les fonctions et dans le temps), enfin on va bousculer le champs des idées, enfin on a un discours envers le Sud.

J'ai été conquis et ça m'a donné une sacré dose d'énergie.

Bon visionage :

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 14:18

A quelques jours de La Rochelle et malheureusement comme chaque année, certains sujets se transforment pour quelques semaines en grands débats et tour de force au PS.

 

Prenons les primaires par exemple, vous connaissez ma position favorable à ce sujet, j’en parlais déjà il y a un an à l’occasion de l’université de la Rochelle 2008, puis lors de nos débats d’orientation pour le congrès de Reims (contribution, motion et discours de Martine Aubry)et enfin lors de la sortie du rapport Montebourg. Les arguments qui font que je suis favorable à cette mesure, c'est simple: une meilleur ouverture du parti à l'exterieur, une puissante dynamique, un mieux democratique.

 

La question est: pourquoi est-on passé d’un débat quasi serein (voire ignoré hier par beaucoup) à cet empoignade, ces pressions, ces tours de force dont le parti a l’accoutumée et que les médias affectionnent tant ?

 

Quelques éléments de réponse (ce n’est que mon avis) :

 

1-     Certains tacites du parti aiment avoir un joujou, remède miracle à tous les maux et font souvent de la question institutionnelle (que ce soit national ou dans la vie interne du Parti) un étendard, une marque de fabrique qu’ils brandissent comme sésame. Parfois à raison ou tord mais l’important est de se faire entendre, que les caméras se braquent sur eux et elles ne manquent pas de le faire.

 

2-     Le PS traverse une crise sans précédent de leadership, le congrès de Reims n’a pas pu asseoir une Martine Aubry assez forte pour déployer le talent qu’on lui connaît. Du coup, les barons locaux se voient pousser des ailes et ces chefs de clan voient d’un très mauvais œil l’arrivée de cet outil qui peut les priver de leurs petits pouvoirs.

 

3-     D’un autre coté, certains jeunes loups tentent de faire de cet outil, la clé de leur accession au poste suprême. Certains ne se rasent même plus tellement ils y pensent. Mais les mêmes seront les premiers a hurlé à la méprise, au complot si le résultat de ces primaires instituées n’est pas à la hauteur de leur espérance personnelle.

 

4-     Martine a eu tort de ne pas accéder à la demande d’un atelier spécial à La Rochelle sur cette question. Même si je suis d’accord avec le fait que l’aspect programmatique doit supplanter les jeux et calculs tactiques, qu’il faut d’abord tenter de renouer le dialogue avec toute la gauche, cela aurait été un signe fort pour les militants et la population

 

5-     La question des primaires doit être replacée au niveau d’une réflexion plus globale de l’ancrage du parti dans une dynamique populaire, d’un nouveau dialogue entre le PS et la population, entre le PS et l’ensemble des forces de progrès. Les primaires ne sont qu’un élément de ce changement, au même titre que le laboratoire des idées et des actions menées pour un meilleur dialogue avec les syndicats, associations, population… Tout ceci pour un parti plus ouvert, plus démocratique, plus ancré dans la population.

 

 

On retrouve les mêmes maux dans les annonces d’alliances. On met les calculs tactiques avant le programmatique. Pour moi, il n’y a pas de débat à avoir, on rassemble son parti, on rassemble à gauche puis si certains se positionnent clairement sur nos valeurs et nos propositions, il n’y a pas de souci pour qu’ils nous rejoignent. Mais édulcorer nos valeurs pour permettre de grandes alliances n’a jamais fait gagner personne, ni un candidat ni nos idéaux.

 

Enfin, un petit mot sur les sondages qui pourraient titrer à la recherche du leader perdu. Non, je ne vais pas dire que ça ne me fait pas plaisir que DSK soit désigné par les sondeurs comme le meilleur candidat possible, ni que Martine soit, malgré tout ce que l’on entend, en bonne place mais enfin un peu de sérieux…

Les sondages à 2.5 ans de l’échéance, cela ne veut strictement rien dire surtout que l’on ne connaît même pas les volontés de chacun (ok, certains nous le crient un peu trop aux oreilles lol). Cela sert juste à occuper les esprits qui ne veulent surtout pas débattre de  réforme radicale de la fiscalité, de lutte contre les inégalités, d’émancipation, enfin tout les chantiers auxquels nous devons nous atteler et qui demande des arbitrages.

 

De toute façon, à moins d’une bonne surprise, on ne parlera dans les journaux des prochains jours que de ces petits mots pendant l’université de La Rochelle alors que les militants enfin la majorité des militants qui s’y rendront auront à débattre de sujets nettement plus intéressants dans les ateliers. (Voir le programme).

 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 16:41




Le programme et le site sont enfin accessibles. Comme d'habitude, le programme est assez riche et promet des réflexions intenses : réponse à la crise, rénovation du parti, nouveau modèle économique, social, environnemental...

Nouveauté ou je ne l'avais pas vu l'an dernier, il y a possibilité d'interagir des maintenant en postant des contributions pour chaque atelier

Petite vidéo d'introduction:


Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 09:05

A une semaine et demi de l'université d'été du parti socialiste à La Rochelle (j'y serai surement), les tribunes de socialistes se font de plus en plus nombreuses. De ces contributions, je voulais partager avec vous celle de Jean-Christophe Cambadélis.

Cela n'étonnera pas ceux qui me connaissent, j'ai toujours été proche de ses positions même si je sais parfois admettre les maladresses de "Costa".

Pas de cela dans cette lettre, je trouve qu'il répond assez correctement à l'angoisse des militants, un peu perdu qui ne comprennent pas qu'alors que les crises actuelles démontrent la nécessité de réguler le marché, de mettre de l'éthique, de développer les solidarités et de lutter contre les injustices... (toutes les valeurs qui fondent le socialisme), notre parti semble pédaler dans la semoule.

De plus le spectacle affligeant du bal des égos, des parquets rayés par les dents acérées de jeunes charognards qui rêvent de trônes, achève de plonger beaucoup de militants dans un certains "blues" voire déprime.

Pourtant, le parti est au travail comme jamais depuis 2002 voire 1997. La consultation des forces actives (intellectuels, experts, citoyens, associations...) est intense. La réflexion est riche que ce soit dans l'enceinte du parti ou autour des "personnalités" et alimente ce qui pourra être le nouveau projet de la gauche.

Il reste néanmoins certains verrous que l'on a du mal à comprendre et où il faudrait peut être passer en force: le non cumul stricte des mandat (un seul mandat électif), une clarification de la désignation de notre candidat-e à la présidentielle et de nos alliances et l'instauration une discipline à l'interieur du parti...

A suivre...

Lire la lettre à un militant qui n'en peut plus

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 23:25
Je vais être volontairement polémique et provocateur car ce sujet me touche trop pour me livrer à une analyse dépassionnée.

Il y a quelques années, j'ai eu des débats violents avec des nouveaux camarades lors de mon adhésion au PS sur la question du voile. C'est ce même discours qui m'avait valu l'opprobre de mes camarades. Pour moi, la question du voile intégrale ou de la burqa ne relève nullement de la liberté de conscience mais constitue une agression politique, une revendication ostensible de la volonté d'un conflit des civilisations, de l'intolérence dans sa forme la plus pure, bref une déclaration de guerre au vivre ensemble.

La seule question qui se pose dans ce débat du moment est celle des contours de nos libertés. Défendons nous le modèle français qui se base sur le fait que la liberté de chacun s'arrête là ou commence celle des autres ou singeons nous le modèle américain avec la liberté absolu de revendiquer une idéologie quelqu'elle soit: fasciste, négationniste, ségrégationniste...

A vous de juger, moi j'ai choisi.

 


Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 09:33

Mes fidèles lecteurs ou camarades savent l'attachement que j'ai pour cette thématique que je considère comme essentielle et un préalable indispensable à la refondation de notre parti.

La semaine prochaine, les militants du parti socialiste devront se prononcer sur la charte fédérale du PS finistère. Cette charte même à minima est une première pierre même si je regrette que dans les amendements et la discussion pour obtenir le plus large consensus on ait écarté provisoirement le thème du cumul dans le temps et le non cumul des mandats autre que parlementaire.

Sur ce sujet, les instances nationales semblent être au diapason puisqu'il lance aujourd'hui l'acte 1 de la refondation sous forme d'une pétition pour le mandat électif unique. Je vous invite à signer nombreux la pétition.

Encore une me dirait vous, oui mais on peut espérer que celle ci soit la bonne car contrairement aux précédentes, elle émane directement de la direction nationale et d'une volonté pugnace de notre première secretaire.

Acte I: Le mandat électif unique

 

Nous, militants, adhérents, citoyens engagés à gauche souhaitons que la social-démocratie française passe à l'action pour rénover ses pratiques. Pour nous, l'acte 1de la refondation de la gauche c'est: Le mandat électif unique.

Nous constatons que la grande majorité des démocraties européennes ont déjà mis en place de ce principe.

L’instauration du mandat électif unique permettrait de faire respirer la démocratie, d'ouvrir nos institutions, de porter le changement au cœur de la République.


SIGNER LA PETITION >>>

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 16:54



Les résultats sont tombés pour les européennes et je ne voulais pas les commenter à chaud, je dis ça mais je pense que c’est encore trop tôt pour avoir une analyse objective.

 

A contre-pied de plusieurs de mes camarades, je ne vais pas continuer la litanie des pleurnicheries ou des reproches qui nous ont mené à un tel score (le même que l’UMP en 1994 soit dit en passant) même si l’abstention record me préoccupe vraiment et me fait craindre pour la légitimité de notre système démocratique et pour l’avenir politique d’une Europe.

 

Je voulais positiver et, dans le flot des regrets, des frustrations et des colères que je partage parfois, trouver quelques motifs de satisfaction.

 

1. Je me réjouis du score d’Europe Ecologie qui a su brillamment capter les voix de cet électorat volage que le MODEM croyait durablement acquis et asseoir sa base électorale en faisant de lui un acteur incontournable de la vie politique. Ceci permet de renforcer la gauche et de clarifier pour certains le jeu des alliances naturelles et prioritaires que doit nouer le parti socialiste.

 

2. Je suis satisfait aussi du total gauche (ex gauche plurielle) 38.81%  qui progresse par rapport aux premiers tours des derniers scrutins nationaux (législatives 2007 : 35.56%, présidentielle 2007 : 29.37%) alors que la majorité présidentielle s’étiole de 45.57% aux législatives 2007 à 32.67% aux européennes 2009 (UMP+Libertas). D’où la nécessité d’une union ou coopération entre toute la gauche parlementaire.

 

3. Enfin au niveau du PS dont le résultat n’a rien d’enthousiasmant, cette claque pourra peut être permettre du courage, de la détermination et de l’obstination dans la refondation nécessaire du parti (et Martine n’en manque pas). Et là je ne parle pas que du rassemblement de tous les socialistes mais surtout de réussir à faire sauter les blocages et les intrigues d’un grand nombre de barons « conservateurs ».

 

Ce n’est pas une histoire de motion ou d’écurie car on les retrouve dans toutes les tendances même si ce sont généralement les premiers à clamer qu’il faut que le parti change notamment dans ces pratiques. Sur des sujets majeurs comme le non cumul des mandats (sans omettre le non cumul dans le temps), on voit se lever des alliances (improbables autrement) pour barrer toute avancée de la direction sur le sujet, idem pour la parité ou les primaires…ou sur le fond, sur des sujet comme l’Europe Fédérale ou les Etats-Unis d’Europe (comme l’a rappelé Ségolène à Rezé), sur la reforme de la PAC, etc…

 

Je suis néanmoins totalement confiant en la direction actuelle pour mener à bien ces projets, pour refonder notre parti et pour continuer à le remettre au travail.

 

J’espère simplement que ce petit couac des européennes va permettre de lever certains obstacles qui ont fait que de 2002 à 2008, le PS a été englué dans une sorte de consensus mou qui sied tellement à certains, et non pas de les remettre au goût du jour.


Alors camarades, remettons nous tous, à tous les niveaux au travail et je reprendrai la phrase de notre premier secretaire fédéral Marc Coatanéa, nous n'aspirons pas au repos alors au boulot. 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 12:21

J-2

 

Ce matin comme tout les matins j’ai écouté la matinale sur France Inter. La chronique de Colombani m’a particulièrement intéressé. Je ne suis pas forcément un adepte de ses analyses mais aujourd’hui je l’ai trouvé pertinente et très éclaircissante. Il a décrypté les enjeux européens et pour chaque parti politique de l’élection européenne.

 

Si je résume :


-UMP : Au niveau européen, le programme du PPE (droite européenne dont fait parti l’UMP) est un programme ni-ni : ni élargissement, ni approfondissement : on ne fait rien on ne change rien. En France, on mise tout sur l’image hyperactive du président et on demande au français de faire un chèque en Blanc à Nicolas.

 

-PS : Ce parti avait tout pour briller dans cette élection. Un projet avec des mesures réfléchies qui grande originalité a été validé par l’ensemble des partis socialistes et sociaux-démocrates européen. Une réponse au problème central qui aurait du être au cœur de cette élection : la crise et les réponses européennes. Malheureusement pour avoir une chance de passer dans les médias, elle a commencé par une stratégie d’anti-sarkosy et anti-Barrosso : stratégie qui ne semble pas opportune au vu que contrairement à 2004 les électeurs semble se prononcer plus sur l’Europe que sur la politique nationale

 

-Modem : On est dans la droite ligne de la stratégie présidentielle de François Bayrou. Peu de place donner à d’autres personnalités de ce parti, il surfe sur le complot sondagio-médiatique et sur l’opposition à Sarkozy. Peu de cas de l’héritage des pères fondateurs et de l’engagement européen traditionnel des chrétiens démocrates. Le modem est à un tournant majeur, s’il n’arrive pas en troisième position, toute sa stratégie de récupération des déçus socialistes et délitement des forces traditionnelles sera mise à mal et adieu le doux rêve de 2012. Hier lors du débat télévisé, on a vu l'agacement et le gentil docyeur jekyll peut parfois se transformer en Mr Hyde.

 

-L’extrême gauche : Mélenchon semble avoir réussi l’OPA sur les électeurs déçus du Ps et qui aurait gonflé l’électorat du NPA de Besancenot, et aussi dans le même temps l’OPA sur le PC. Un nouveau Marchais sans les gaffes involontaires. Reste à savoir si les voix récupérées ne vont pas manquer à la gauche et permettre à l’UMP de ravir plus de sièges.

 

Rappel il faut atteindre environ 9% pour pouvoir prétendre à un siège, sinon ces voix seront perdues pour la gauche. D’autre part, la majorité de droite installée depuis l’origine au parlement de droite ne tient qu’à 20 sièges, moins d’un élu par pays en plus pour la gauche par rapport à 2004 changerait l’orientation politique de l’Europe.

 

Alors si vous voulais une Europe ambitieuse, sociale qui arrête avec cette vision ultralibérale et de casse du service publique, si vous voulais une Europe progressiste, une Europe des peuples qui renoue avec le rêve européen, dimanche votez, dimanche voter à gauche, dimanche voter utilement pour la gauche européenne voter PS.

Le programme du PSE: Le manifesto

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 08:58

A quatre jours d’un scrutin déterminant pour l’avenir, Jacques Delors, ancien président de la commission européenne, rappelle qu’aujourd’hui, seuls les socialistes européens peuvent incarner l’Europe, solidaire, juste, puissante, exemplaire, telle que l’ont imaginée et voulue ses pères fondateurs…

 


« Après 50 ans de vie commune, on peut parler de notre Europe, de votre Europe…votre Europe telle que depuis 50 ans, les pères de l’Europe et vos aînés l’ont imaginée et voulue. Fruit de la réconciliation entre les peuples, pierre angulaire de la paix et de la compréhension mutuelle entre les peuples, de l’extension de la sphère de solidarité à tous les peuples. Votre Europe, telle que vous l’aimez, a permis à nos économies de se reconstruire après guerre et de se moderniser, à développer des possibilités d’échanges et la connaissance de nos différents peuples, à stimuler la croissance et à développer l’emploi. Par exemple de 1985 à 1992, cette Europe a créé 15 millions d’emplois. Pourquoi ne le ferait-elle pas demain ?

 


Malheureusement votre Europe vous a délaissés ces dernières années parce qu’elle a été séduite par « le dieu finance ». Elle subit la tyrannie du court terme, alors que le projet européen est fondé sur la mémoire et le long terme. Au nom du marché, elle a cédé aux faux attraits de l’économie de casino, gains rapides et faciles pour les uns, licenciements et pertes d’emplois pour les autres. Et ce, avec la complicité ignorante ou voulue des gouvernements de droite.

Alors, il faut un nouvel espoir pour votre Europe. Finis les divisions, les ignorances et les non-dits entre les socialistes des 27 pays. Un programme dynamique et commun face à la crise, une réaction coopérative de l’Europe et non pas comme c’est le cas aujourd’hui avec les gouvernements de droite, une simple addition des plans nationaux. La perspective encourageante, enthousiasmante, d’un nouveau modèle de développement sortira de la crise avec comme dominante le respect de la nature, le respect de chaque homme, l’épanouissement de toutes les personnes. Une Europe plus exemplaire qui fera entendre sa voix et défendre ses intérêts dans le monde. C’est la chance que vous offre le mouvement socialiste. Donnez-lui les moyens de gagner. Votre vote, c’est un acte de citoyen solennel. Ce n’est pas un moment banal. Et c’est un vote solidaire, solidaire de tous les Européens qui souffrent de la crise, d’une société injuste, effrayés par la mondialisation. Votre vote, c’est un vote utile avec la garantie que vos élus auront la dimension nécessaire pour être représentés au Parlement. Le vote utile et le vote citoyen pour peser sur ce Parlement, qui avec des pouvoirs croissants, deviendra, j’en suis sûr, le lieu du renouveau de l’idéal européen. »

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article