Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 10:27

 

 

 

NON

 shame

 

21 avril, cette date est restée gravé dans beaucoup de mémoire de personnes de gauche, même d’une certaine droite malheureusement de plus en plus marginalisée qui résiste encore au sirène de l’extrême droite.

 

Mais dans l’esprit collectif ? Qu'est devenu cette génération de jeunes et moins jeunes qui défilaient le 22 avril et 01 mai 2002 pour affirmer l’attachement à nos valeurs républicaines et son refus de l’extrémisme ?

 

Aujourd’hui, 9 ans après l’accession de Jean Marie Le Pen au second tour de la présidentielle, un sondage Haris Interactive pour le parisien donne Mme Le Pen au second tour dans tous les cas de figure.

 

Comment Le Pen a-t-elle réussit à ce que l’on considère ce parti d’extrême droite comme tous les autres en terre de Liberté, Egalité et surtout Fraternité. La droite au pouvoir a-t-elle contribué largement à vulgariser les thèses du FN en les reprenant à son compte ? Mme Le Pen est-elle en train de mettre un tournant national-socialiste au mouvement à l’image des partis fascistes des années 30, car ne l’oublions pas c’est bien sur une rhétorique sociale et nationale que les partis d’Hitler et de Mussolini ont forgé leur premières troupes.

 

Alors la question comment faire que la désespérance citoyenne, la rage face à un pouvoir qui les prend pour des c.. ,  la peur du déclassement poussent certains à donner carte blanche à un parti populiste, poujadiste et xénophobe.

 

Faut-il brandir la menace xénophobe ? Pour quels résultats jusqu’ici ?

Faut il expliquer pas à pas la tromperie sur « la marchandise » que ce soit l’incohérence et le danger de son programme économique, le trompe-l’œil social, l’impasse du repli sur soi…

 

Oui, mais il faut surtout montrer qu’une alternative crédible, socialement et économiquement différente du pouvoir en place, porteuse d’espoir et d’avenir est possible et là je vous conseille de vous approprier le projet socialiste, de le diffuser, discuter car c’est un premier pas vers un retour à la confiance dans l’avenir. La responsabilité de la gauche en général et du Parti socialiste en particulier est historique : il nous revient de redonner foi dans la possibilité d’un nouveau départ.

 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:56

 Reveil2012.jpg        Reveil2012-1.jpg

 

 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 19:34
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 16:52

 

ump_fn-9afd8.jpgMais où va l’UMP ?

 

La droite se cherche, elle n’a plus rien à voir avec le parti de Chirac qui malgré quelques bourdes de langage parfois (« le bruit et l’odeur ») a toujours été claire sur sa position vis-à-vis du Front National et de l’extrême droite en général.

 

Je ne parle pas simplement des accords électoraux (même si l’on a oublié l’élection de certains présidents UDF de région en 1998 avec un accord avec le Front National Charles Million …) mais aussi du programme et des valeurs. Depuis 2007, le gouvernement UMP n’a pas cesser de se frotter aux revendications frontistes et a même, par ses différentes déclarations (Discours de Grenoble, Dakar, loi sur l’immigration, débat sur l’identité nationale…)  mis en perspective le programme du FN des années 80-90.

 

Et aujourd’hui, en plus de non constitution d’un front républicain, des personnalités de premier rang de l’UMP lance des phrases qui sentent plus que le soufre.

 

Pourtant, je ne suis pas un adepte du politiquement correct mais là cela dépasse la volonté de faire de bons mots ou la bourde, cela traduit un bouleversement d’un parti, une partie de cette droite totalement décomplexée ne se gène plus pour se vautrer dans la lie de l’extrême droite.

 

Une partie car il reste, "pour combien de temps encore ?" à l’UMP encore pour l’instant une frange attachée aux valeurs républicaines de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, une droite assumant son ultralibéralisme, mais profondément attaché à son héritage chrétien-démocrate. Ceux qui ont vu la soirée électorale de dimanche dernier, on pu s’apercevoir du décalage entre les responsables locaux de l’UMP en Bretagne et de leur direction nationale. Pas de tergiversation, ces responsables locaux ont appelé à faire barrage au FN en votant pour la gauche. Il y a un gouffre qui se creuse entre la droite traditionnelle "des terroirs, canal historique" et celle inspirée des Alpes-Maritimes et des Hauts de Seine.

 

Allez voici un florilège de citations récentes sentant bon le fumier (liste vraiment pas exhaustive) :

 

  1. Claude Guéant :  « Les Français à force d'immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s'imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale. »
  2. Claude Guéant :   «Heureusement, le président a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies, et puis la Ligue arabe et l'Union africaine»
  3. Christian Vanneste évoquant «l’attachement à la France, le patriotisme»,: «Si vous parlez de l’attachement à la France, du patriotisme, la plupart des électeurs du FN sont plus proches des électeurs de l’UMP que de ceux du PS. Vous savez, quand vous entendez des gens comme Sandrine Mazetier, vous croyez vous rappeler la notion du parti de l’étranger.»
  4. Chantal Brunel : « les Français trouvent qu'on débat beaucoup mais qu'il n'y a pas d'actes concrets (...). Il n'est pas normal qu'on ne [les] rassure pas sur toutes les populations qui viennent de la Méditerranée. Après tout, remettons-les dans les bateaux ! »
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 23:54

 

 

Le 21 mars 2011


Les Français ont placé les candidats de gauche et les écologistes largement en tête des élections cantonales.
Ils ont voulu, par leur vote, signifi er une fois de plus leur rejet des choix politiques de Nicolas Sarkozy et sanctionner l’échec du gouvernement.


Notre économie ne sort pas de la crise, notre environnement continuede se dégrader, le chômage ne diminue pas, le pouvoir d’achat régresse,les inégalités progressent et notre République est abimée.


L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement. Les Français ont également montré leur soutien aux politiques locales menées par la gauche et les écologistes qui, jour après jour, soutiennent l’emploi dans les territoires avec des politiques innovantes socialement et respectueuses de l’environnement, et défendent les services publics locaux.


Aujourd’hui, plus que jamais, la gauche et les écologistes ont une grande responsabilité. Toutes nos forces doivent être utilisées pour amplifi er dimanche prochain le vote du premier tour.

 

Le 27 mars, il faut un maximum d’élu-e-s de gauche et écologistes.


Nous appelons toutes les forces de gauche, les écologistes, les démocrates et les républicains à se rassembler dans tous les départements, à se mobiliser et à s’unir pour battre la droite et l’extrême droite au deuxième tour des élections cantonales, derrière les candidats de gauche et écologistes arrivés en tête au premier tour.
Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012.

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 11:49

bandeauprim1.jpg

 

 

Bien sûr ce n’est qu’un sondage. Evidemment il est contesté et sans doute contestable.

Mais le 21 avril 2002 n’était pas un sondage. Ce fut un coup de tonnerre que nous n’entendons plus revivre.

Nous  sentons tous sur le terrain, dans nos actes militants quotidiens, à l’occasion des élections cantonales comme dans les permanences d’élus, qu’il se passe quelque chose de mauvais dans notre pays. Qu’un sale vent se remet à souffler et qu’il souffle fort.
Si la fille ressemble beaucoup au père nous nous rendons bien compte qu’elle n’a pas la même image, qu’elle semble faire moins peur en revendiquant une certaine modernité.

A l’extrême droite classique française et au discours violent du fondateur du Front National, Marine Le Pen a donné à son parti une nouvelle dimension identitaire, pointant l’Islam comme ennemi premier, dont on voit qu’elle trompe de nouveaux publics, surfant sur une vague venue d’Europe du Nord et dont on a déjà vu les triste résultats aux Pays-Bas et ailleurs.

Oui nous le voyons, le danger le Pen existe bien pour la présidentielle de 2012. Nous refusons de revivre cela.
Bien sûr nous pourrions commencer par chercher les causes et surtout les « responsables » à droite, mais aussi à gauche. Nous faisons cela tellement bien. Les uns dénonceraient le discours « populiste » d’un tel, les autres la dérive « libérale » de l’autre, les troisièmes les « vieux partis qui n’ont pas vu le monde changer », etc.

Aujourd’hui, reconnaissons-le : l’enjeu du 1er tour de l’élection présidentielle risque de ne se résumer qu’à une seule question : va-t-on revivre un 21 avril ?
On nous répète que les primaires en France ne seraient pas utiles car le 1er tour de l’élection présidentielle suffit à départager les candidats. Mais cette vision date d’une époque où gauche et droite étaient assurées d’y être représentées, où les partis assuraient seuls la légitimité des prétendants, où les divisions d’un temps ne prenaient pas le pas sur l’union nécessaire des forces de gauche.

Pour ce qui nous concerne, nous ne connaissons qu’une seule arme nous garantissant d’être au second tour de l’élection présidentielle et de pouvoir nous battre pour la victoire : les primaires de la gauche et des Ecologistes !

Seules de grandes primaires populaires, ouvertes à tous les électeurs, soutenues par l’ensemble des partis de la gauche et des écologistes seront susceptibles de trancher les différences entre nous, d’engager la dynamique de rassemblement indispensable pour battre la droite et l’extrême droite, et ainsi fonder le projet politique commun que nous pourrons alors présenter aux Français.
Mieux, ces primaires du peuple de gauche nous permettront de sortir des accords d’appareils, des confrontations tactiques, des mauvais arrangements électoraux, des renoncements de dernière minute.
Les électeurs trancheront, établiront les rapports de force, fixeront le poids et la représentativité de chacun, base démocratique et transparente pour bâtir un projet commun, fédérer autour d’un candidat et organiser les accords d’union lors des législatives.
Face à la droite dure de Sarkozy et à l’extrême droite de Marine Le Pen, nous appelons tous les responsables des partis de la gauche et des Ecologistes à prendre leurs responsabilités : il est encore temps !

Débattons et rassemblons nous dans de grandes primaires populaires de la gauche et des Ecologistes !

Premiers signataires :

  • Sarah Proust, Première fédérale Adjointe du PS Paris
  •  Mao Peninou, Adjoint PS au Maire de Paris
  •  Thibault Delahaye, Bureau National du MJS
  • et
  • Christophe Girard, Adjoint au Maire de Paris
  • Frédérique Calandra, maire du 20e arrondissement de Paris
  • Stéphane Pillet, Premier secrétaire fédéral du PS Savoie
  • Pierre Kanuty, Conseiller régional PS Ile de France
  • 

 

SIGNER L'APPEL POUR DES PRIMAIRES DE TOUTE LA GAUCHE ET DES ECOLOGISTES : www.appelauxprimaires.fr

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 13:04

http://a21.idata.over-blog.com/400x400/0/08/11/21/dessin-de-presse/boutin_homoparentalite_valere.jpgJ'ai été contacté la semaine par le magazine Tétu pour réagir sur l'article de Bernard Poignant  "Maman, papa, bébé" qu'il a publié sur son blog en décembre.

 

Après avoir pris connaissance des réactions de Jean-Jacques Urvoas (voir article sur sur son blog) et celle de HES, Homosexualité et socialiste (voir la lettre ouverte de HES à Bernard Poignant), le magazine voulait avoir ma réaction et celle des militants de Quimper.

 

Pour ce qui est de la réaction des militants de Quimper, je ne voulais pas parler à leur place vu que nous ne sommes pas encore réunis tous ensemble depuis la trêve de Noel et que nous comptions justement parler du sujet de la bioéthique lors d'une prochaine réunion de section avec comme invité le responsable finistérien de HES Yves Formentin.

 

Pour ma part, je n'ai pas été surpris par les positions de Bernard, ce n'est pas la première fois qu'il les exprime même si, du moins sur la question de l'homoparentalité, il est en grand décalage avec les positions fortes qui ont été prises par le parti socialiste et qui font consensus dans l'ensemble des sensibilités du PS, question de génération ou simplement de conception de la morale. La seule chose qui m'a géné, c'est la forme, Bernard Poignant m'a toujours habitué à des textes où chaque mots, chaque transition étaient pesés, voulus, choisi et dans ce texte certains amalgames, certaines notions mises en parrallèles sont plus que maladroites.

 

Sur le fond, je suis profondémént opposé à des réponses spécifiques à des revendications communautaristes mais la non égalité des droits me révolte. Je ne suis pas pour un mariage homo ni une adoption spécifique pour les gays mais pour que le mariage et l'adoption soient accessibles à tous sans préalable de sexe, d'orientation sexuelle, de nationalité, de présomption de mariage blanc ou gris. C'est une question de non discrimination, simplement d'égalité.

Quant à la gestation pour autrui, j'ai été particulièment sensible aux arguments du groupe de réflexion de Terra Nova en sa faveur (voir le dossier) même si la encore les militants ont encore un long travail de pédagogie à faire avant d'arriver à faire tomber certaines barrières morales mais le débat est sain.

 

A suivre...

 

Têtu : Homoparentalité et polygamie: L'amalgame du maire de Quimper embarrasse le PS

Nouvelles familles : « Fonder le droit de la famille sur une éthique de la responsabilité »

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 17:16

Inscrivez vous sur les listes électorales

 

 

 

A quimper, depuis le début du mois de décembre nous nous sommes mobilisés pour relayer la campagne nationale du Parti socialiste sur l’inscription sur les listes électorales en vue des élections cantonales et des primaires. Sur Quimper, cela a été notamment l’occasion de communiquer sur les primaires.

 

Conférence de presse relayée dans ouest-France, le Télégramme (voir article) et le Progrès de Cornouaille, tractage sur les marché et à la cité universitaire, campagne d’affichage sur les panneaux d’expression libre ont largement occupé des militants chevronnés (ils se reconnaitront) ces derniers week end.

 

L’accueil des quimpérois a été bon et au vu des échanges, ces actions ont été utiles car beaucoup n’avaient pas compris qu’il s’agissait de primaires ouvertes à tous les sympathisants. Cela a aussi permis de motiver certain-es à s’inscrire sur les listes électorales, une des conditions pour pouvoir participer à ces primaires. Enfin cela nous donne le poul de la population sur cette innovation.

 

Bonne surprise comme les derniers sondages nationaux l’ont montré ces dernières semaines, il y a une forte volonté de participer à cette désignation. Les plus pessimistes tablaient il y a quelques temps sur une participation à peine plus élevée que le nombre de militants PS, cela semble s’infirmer même si l’échéance  est encore loin. Selon un sondage BVA 31% des sondés seraient intéressés par ces primaires et 18 %  envisagent « avec certitude d’y participer »  soit 6 à 10 millions d’électeurs. On sait que généralement cela équivaut en réalité à une participation moindre mais même à 3 millions d’électeurs cela serait un énorme succès, les instances tablant sur environ 1 million d’électeur.

 

Sur Quimper avec ces hypothèses, ce serait 3 à 5 000 électeurs. Ce qui exige une préparation rigoureuse en amont : nombre de bureaux de vote, localisation géographique de ceux-ci, disponibilité des locaux, mobilisation de militants et sympathisants pour participer à la tenue de ces bureaux de votes. La fédération, la circonscription et les sections y travaillent…

 

Tout ceci, évidemment dans le but de créer une dynamique électoral pour porter nos valeurs à la présidence de la république car il est temps, il est indispensable que la France emprunte un nouveau chemin vers plus de justice sociale, plus d’égalité, vers une France qu’on aime.

 

 

 


Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 17:01

A lire sur 20minutes.fr

 

POLICE - Politique du chiffre et discours sur la sécurité...

Ils ont rompu leur devoir de réserve. Des policiers français ont récemment mis en ligne une série de trois vidéos pour dénoncer la politique du chiffre voulue par le gouvernement et le discours officiel sur la sécurité. Le collectif, dénommé FPC, promet de nouvelles «révélations» au mois de décembre. ...

  

Et l'article de conclure sur :

 

Cette politique découle, selon eux, de la volonté de Nicolas Sarkozy de rétribuer la hiérarchie policière au mérite pour obtenir de meilleurs résultats contre l'insécurité.

«Les discours politiques, je pense que ces gens-là ne doivent pas voir la réalité du terrain», explique un policier du collectif. «On se sert de la police pour se faire élire», ajoute-t-il, visant sans le nommer le chef de l'Etat.

 

 

 

  

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 17:46

 

Vous trouverez ci dessous le discours de Martine Aubry ainsi que le texte sur les 22 premières propositions du PS pour apporter les réponses justes et efficaces à la délinquance

 

 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article