Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 23:05


Aujourd'hui, se tenait le congrès fédéral à Carhaix. Ce fut une journée riche en débat, où chacun avançait des propositions, où chacun s'écoutait... Je pense que la fédération du Finistère est un modèle de ce qui devrait se passer ailleurs et notamment au niveau national. Cela, je pense, est aussi le fait de gens qui ont su conduire cette fédération dans le respect des sensibilités, avec une écoute attentive de chacun et une disponibilité à toute épreuve. En disant cela, je pense notamment à Jean Jacques Urvoas dont la dernière intervention en tant que premier fédéral en a ému plus d'un et la standing ovation générale qu'il a reçu était plus que mérité. Merci JJU pour tout.


 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 22:04

Jeudi 6 novembre, les adhérents socialistes ont voté. A Quimper, ils ont placé la motion D (Aubry) en tête avec un peu moins de 33% devant la A (Delenoe-Hollande) 27%. Le résultats est à peu pres le même dans la première circonscription du Finistère. Au niveau départemental c'est la motion A qui arrive en tête suivi de la motion E (Royal-Collomb) et D (Aubry).

Le débat a été intense et très respectueux les uns des autres. Et le parti socialiste s'est encore illustré par son attachement à la démocratie et je ne crois pas qu'il y ait aujourd'hui une organisation politique en France où les militants sont aussi maitres de l'orientation et de la direction de leur parti.

En effet, cela peut donner l'image d'une sorte de désordre, de manque de lisibilité, de quelque chose de pas vraiment glamour mais la démocratie est à ce prix, et ce parti ne s'inscrit pas "encore" dans "le choc des photos et le poids des mots".

En ce qui concerne mon sentiment sur ces résultats, je ne vous cacherai pas que juis assez satisfait du vote à Quimper et un peu moins par le vote national.

Je suis surtout attérré des commentaires que l'on entend au niveau national et dans la presse. On parle de gagnant de perdant.

1- Je ne pense pas qu'à 30% pour l'une ou 20% pour l'autre on peut parler de victoire et qu'à 25% de perdant. A moins de 50%, tout ce que l'on peut faire c'est analyser les progressions ou de voir les concordences possibles entre les motions, et là en étant objectif, on est loin des annonces médiatiques.

2- La victoire, ce sera après le congrès de Reims lorsque les socialistes ressortiront de la nuit des résolutions avec une orientation de fond, un cap à tenir qui regroupe la majorité du parti. Et cela au vu des résultats ne peut se faire sans un ancrage à gauche et une volonté de renouveler le parti.

3-Pour ma part, je ne souhaite pas la recherche d'une synthèse à tout prix entre tous, il est temps d'avoir une ligne directrice forte incarnée par une majorité identifiée et une ou des minorités qui continueront à faire vivre le débat EN INTERNE.

Enfin, que l'on arrête de faire de ce congrès un combat de coq, c'est une orientation que l'on doit construire, c'est une question de fond, de stratégie et de reconstruction de la gauche dont il est question et c'est nettement plus important que l'avenir d'un tel ou une telle. Et si c'est sur cet angle que l'on aborde les choses on en sortira tous gagnants, sinon c'est la gauche tout entière qui en sortira affaiblie et ce seront encore les français qui souffrent de la politique désastreuse de Sarkozy qui en patiront une fois de plus.

 
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 08:39
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 05:46
Obama est président !

 


Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 22:50
J-3, non pas pour les élections américaines même si je les suivrai avec attention parce qu'elles peuvent être un formidable symbole d'une société en mouvement mais J-3 avant le vote des militants socialistes pour le congrès de Reims.

Chaque militant-e du parti exprimera jeudi son choix qui déterminera l'orientation du parti socialiste et à travers lui l'avenir de la gauche pour les prochaines années.

Certains feront peut être un choix par défaut qu'il soit légitimiste en choisissant la continuité ou "révolutionnaire" en voulant rompre avec tout. D'autres, et c'est regretable, participeront à une enième écurie présidentielle, en faisant de cette élection une primaire pour les présidentielles ,avant de choisir une orientation. Enfin, la majorité, enfin je l'espère, votera la motion qui, à leur avis, sera la plus à même de changer le parti socialiste pour bâtir une France plus juste, plus solidaire, plus égalitaire, plus fraternelle plus libre.

La motion D incarne pour moi l'espoir de changer le parti socialiste, de redonner toute sa place à nos valeurs si nécessaires à ce monde en crise, de regagner la bataille culturelle face à une droite décomplexée. Elle permet aussi et surtout de rompre avec la gangrène du combats des égos, en remettant sans faux-semblant, en avant le plaisir de travailler ensemble quelque soit notre parcours antérieur.

Nous pouvons changer d'avenir, ensemble nous crérons les conditions d'un monde plus juste.

Jeudi je voterai pour la motion D sans aucune hésitation ! 




Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 14:55

Au point où en sont les choses, il est vital que les socialistes confrontent leurs analyses et leurs projets soumis aux suffrages des militants. 

L’ampleur de la crise rend plus nécessaire que jamais, en France, l’existence d’une opposition unie, forte et capable de critiquer, de contre proposer et parfois d’approuver les initiatives et actions du Gouvernement. C’est la condition pour que le Parti socialiste soit à nouveau investi par l’élection nationale et en mesure d’exercer un pouvoir juste et efficace, au service de la France et de tous les Français.

Il s’agit, en premier lieu, de réaffirmer et de faire vivre les valeurs qui ont fait, depuis la Dernière Guerre, les succès des mouvements social-démocrate et socialiste, en Europe comme en France. Pour moi, ce sont la liberté, la solidarité, la responsabilité personnelle et collective, le vouloir vivre ensemble, le respect de l’autre.

Certes, le plus difficile est de traduire, aujourd’hui, ces valeurs dans des politiques qui répondent aux multiples défis adressés à la France et à l’Europe : démographiques, technologiques, écologiques, économiques et sociaux. Des politiques qui surmontent les obstacles dressés par un individualisme exacerbé ou par la revendication d’une société à risque zéro.

La France n’y arrivera pas si elle succombe aux attraits du populisme ou aux illusions de la gesticulation médiatique.
Bien sûr, elle doit s’adapter, mais dans le respect du meilleur de ses traditions. Son succès est lié à une relance de l’Europe afin que nous puissions, nous les européens, défendre nos intérêts légitimes, agir au service de la paix et du développement durable pour tous. Et, dans le même temps, faire avancer, pas à pas, les régulations indispensables à l’échelle mondiale. Puis-je rappeler, en passant, que j’avais, à cette fin, proposé dès 1993 la création d’un Conseil de Sécurité Economique auprès de l’ONU.

L’Europe et la France, ce n’est pas seulement cet idéal d’union dans la richesse de nos diversités. C’est aussi la voie incontournable pour affirmer nos identités, notre patrimoine, notre souci d’équilibre entre l’individu et la société. La France qui réussit, qui influence, c’est la France qui, non seulement prend des initiatives, mais utilise les armes du dialogue, de l’écoute des autres, de la persuasion, du compromis dynamique.

Malheureusement, les socialistes n’ont pas, ces dernières années, pesé suffisamment sur le sort de la construction européenne. Ils se sont divisés lors du référendum de 2005. D’où des rancœurs -tenaces ou opportunes selon les cas- qu’il faut absolument surmonter pour retrouver tous ensemble les fondamentaux d’une politique européenne ambitieuse. Ce fut possible et productif durant les présidences de François Mitterrand.

C’est au regard de ces réflexions que j’ai lu avec attention et intérêt les différentes motions proposées au Congrès de Reims.
La motion D est celle qui répond le mieux à ces orientations et qui, bien plus encore, ranime mon espoir dans un avenir meilleur et fraternel.

Jacques DELORS
Ministre de l'Economie et des Finances de 1981 à 1984
Président de la Commission européenne de 1985 à 1995

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 16:05
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 11:11




Hier, dans le cadre du congrès du parti socialiste de Reims, je suis allé défendre la motion D "Changer à gauche pour changer la France" à l’assemblée générale des sections de Rosporden, St Yvi, Elliant à Rosporden. Le trajet ne fut pas long puisque je travaille à quelques pas de la salle de la remise du moulin où se déroulait la réunion (d’où en passant vous pouvez débuter une randonnée sympathique et ludique autour des étangs de Rosporden).

 

Une belle soirée militantes où le débat a été intéressant, animé mais respectueux les uns des autres. Pierre Karleskind défendait la motion A (Delanoe-Hollande), Christian Froger la motion C (Hamon-Mélanchon), Nicolas Morvan la motion E (Collomb-Royal) et moi-même pour la motion D (Aubry). Je remercie vivement les trois secrétaires de section qui ont animé avec grande qualité, la réunion.

 

Plus d’une trentaine de militants étaient présents et ont participé au débat qui a suivi les présentations. Une constante dans les interrogations, à la lecture des textes et à l’écoute des présentations : nous sommes extrêmement proches les uns des autres dans nos propositions et orientations. Ce qui est rassurant du fait que nous sommes dans un même parti et logique du fait que nous avons tous adopté notre déclaration de principe l’été dernier, socle de nos valeurs et objectifs. Une fois ce constat fait unanimement, la question de la manière de conduire le rassemblement a été évoqué. Notre motion (Aubry) a choisi la transparence et la cohérence en rassemblant depuis plus d’un an des socialistes aux parcours différents sur une même volonté, un même projet. Les autres motions préfèrent rassembler « ce qui pensent la même chose » dans un premier temps puis dans un second temps dans les fameux couloirs et coursives du congrès négocier, marchander des alliances à coup de postes au bureau national, s’adonner au jeu de déplacement de virgules dans les textes etc… Ils appellent ça la clarté, je pense plutôt que c’est se jouer du vote des militants. Et je reste persuadé que c’est en partie cela qui est responsable de la cacophonie ambiante et de nos échecs à être audible et à remporter les scrutins nationaux.

 

D’autres sujets on étaient évoqués : cumul des mandats, réforme du sénat, sécurité sociale professionnel, école, raison de l’échec aux présidentielles, mariage et adoption pour les couples homosexuels…

 

Sur tous ces sujets le débat a été enrichissant et la clarté des propositions de la motion D sur ceux-ci m’a permis de ne pas répondre de façon évasive ou éluder la question notamment sur le cumul des mandats, sur le sénat et l’école.

 

En bref, un bon moment de la vie d’un militant socialiste d'échange, de débatet de respect.

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 11:04

Le blog Changer à gauche pour changer la France Finistère nous propose pas mal de témoignages de soutien à la motion D dont la première signataire est Martine Aubry. Des militants de tous horizons, aux parcours différents, aux responsabilités diverses, des jeunes et des anciens, des nouveaux adhérents aux gardiens de nos valeurs, ils nous expliquent les raisons de leur choix, leurs espoirs et attentes.

Retrouvez entre autres :
-Catherine Treussier (Quimper) : Claire et sans polémique (lire)
- Anthony Queguineur (Landerneau) : Tout commence par l'éducation (lire)
- Thierry Nerzic (Garlan) : Pourquoi je signe "Changer à gauche" (lire)
- Marylise Lebranchu (Morlaix) : Les raisons de mon soutien (lire)
- Matthieu Stervinou (Quimper) : Martine, comme une évidence (lire)
- Sylvain Elies : Si on se retrouvai.. (lire)

et bien d'autres.

Je ne pouvais cloturer ce post sans 2 autres témoignages en vidéo cette fois ci: Marie Jacq et Jean Jacques Urvoas.
Bonne lecture et bon visionnage et n'hésiter pas à nous faire part de vos témoignages.


JACQ
envoyé par aubryfinistere



Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 11:29

Chère camarade,
Cher camarade,

Dans quelques jours, tu vas voter pour le 75ème du Parti socialiste.

Je veux te le dire avec force et même une certaine gravité : rarement un congrès n’aura été aussi important.

Car nous vivons sans nul doute la fin d’un système. Plus que d’autres encore, les français souffrent, car ils subissent depuis des mois les politiques de Nicolas Sarkozy qui applique avec une détermination aveugle les recettes du libéralisme. Ne nous y trompons pas, l’intervention de l’Etat dans la crise financière n’est pour lui qu’une parenthèse, qui sera sans lendemain. Déjà le budget 2009 ajoute la crise à la crise, avec ses coupes sombres dans les budgets du logement et de l’emploi et un étranglement financier des collectivités locales.

- Le congrès de Reims doit être le congrès des français.

Si je m’engage aujourd’hui en conduisant une motion, c’est que j’ai acquis la conviction, en sillonnant la France à la rencontre des militants, que l’attente des français à notre égard est immense. Nous sommes le principal parti d’opposition. L’alternance se fera autour de nous ou ne se fera pas. A nous d’être à la hauteur !

Soyons-en certains : nous ne pouvons nous contenter de réponses classiques. Le monde a changé. Nos réponses doivent changer. Nous ne pouvons pas être les pompiers du libéralisme, qui tentent d’en réparer tant bien que mal les dégâts. Nous devons reposer les questions essentielles sur le sens que nous voulons donner à nos vies et à notre destin commun. Nous devons être les architectes d’un modèle totalement nouveau qui marque le retour de la puissance publique, du local à l’Europe : l’Homme doit reprendre en main son destin qu’il a abandonné au marché. C’est ce que nous proposons dans notre motion et nous n’avons pas attendu la crise financière pour nous en convaincre. Nous devons réarmer la puissance publique, mais aussi la moderniser pour être plus efficace et plus apte à prendre en compte les aspirations individuelles.

Mais changer nos réponses ne veut pas dire abandonner nos valeurs, que nous avons à tort parfois laissé s’émousser. Ce nouveau modèle, pour nous, doit avoir la question sociale au cœur. Sauver l’Ecole de la République, redistribuer les richesses – en commençant par augmenter les salaires et en engageant une grande réforme fiscale –, restaurer le droit à l’emploi, au logement ou à la santé, sont des priorités absolues. J’y ajoute l’impératif écologique. A l’heure des pénuries de matières premières et de la crise énergétique, nous devons prendre la mesure du changement de civilisation et traduire notre volonté en actes et en propositions. Garder nos valeurs, c’est aussi savoir prendre des positions courageuses comme, par exemple sur l’immigration, en refusant de cautionner par notre silence la peur de l’autre et l’intolérance.

Et puis, comment ne pas parler de l’Europe ? Elle fait partie de l’identité socialiste. Mon souhait le plus ardent est que se lève une nouvelle génération pour retrouver l’enthousiasme des pères fondateurs pour une Europe politique, sociale et humaniste, en son sein et au-delà des frontières. Une Europe qui défende des règles mais aussi la paix alors que les deux blocs s’affrontent à nouveau et que le choc des civilisations défendu par Georges BUSH fait des dégâts considérables.

Oui, cher(e) camarade, si la motion que je conduis recueille une large adhésion des militants, nos valeurs, nous les retrouverons. Vous pouvez me faire confiance. J’ai le cœur bien ancré à gauche, et depuis longtemps. Et nos conquêtes - les congés payés, l’abolition de la peine de mort, la décentralisation, la parité, le PACS, le RMI, la CMU, l’APA, les 35H, la décentralisation… nous les assumerons, nous les défendrons avec fierté et nous les prolongerons !

- Le congrès de Reims doit être le congrès du renouveau du parti socialiste.

Si je m’engage aujourd’hui, c’est aussi parce que je crois profondément que nous ne regagnerons pas la confiance des français si nous continuons à fonctionner comme avant au parti socialiste. Confrontés à cette crise du libéralisme et à cet échec patent de Nicolas Sarkozy, les français devraient se tourner vers nous. Ils ne le font pas ! Nos candidats sont plébiscités dans les urnes localement. Ils sont boudés nationalement : cela fait 20 ans que nous n’avons pas gagné une élection présidentielle et 11 ans une élection législative !

Oui, nous devons profondément changer. En commençant par dépasser les clivages du passé. Croit-on que nous avons la moindre chance d’être entendus des français si nous ne nous entendons pas nous-mêmes ? Tout le monde dit : « il faut rassembler ». Nous, nous avons déjà apporté la preuve de notre volonté de fédérer en réalisant un large rassemblement. La motion D, c’est la motion du dépassement des anciens clivages et des vieilles querelles. Le Congrès de Rennes de 1990, le référendum interne de 2004, la primaire de 2006 : c’est fini. Tournons-nous vers l’avenir !

Au-delà, je veux un parti qui se remet au travail et qui retrouve le goût du débat. Nous proposons d’organiser cinq grandes conventions nationales pour bâtir notre projet. Un parti qui sait prendre des décisions et les faire respecter lorsque le débat a eu lieu et les faire respecter. Je veux un parti qui met un avant une nouvelle génération de militants aux couleurs de la France. Un parti dirigé par une équipe large, soudée, qui parle d’une même voix. Je veux un parti qui fait revenir les créatifs, les intellectuels, les syndicalistes et les militants qui se sont éloignés de nous. Un parti qui saura inventer une nouvelle alliance de toute la gauche pour préparer l’alternance. C’est l’enjeu central, le reste viendra après. La présidentielle ce n’est ni aujourd’hui, ni demain, mais après-demain et nous aurons des primaires aussi ouvertes que le permettra le dialogue avec nos partenaires.

Cher(e) camarade, nous avons à construire l’avenir du Parti Socialiste, l’avenir de la gauche et l’avenir de la France. Tu peux compter sur mon entière détermination et sur celle des signataires de la motion D pour y mettre toute notre expérience et nos forces, et ne jamais nous détourner de cet objectif.

Alors rejoins-nous et construisons cet avenir ensemble !

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article