Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 15:18

Comme à chaque congrès, le courant Utopia lance une contribution générale avant de déposer une motion (à voir cette fois ci) et de fusionner avec le courant majoritaire (encore à voir cette fois ci)...

Décroissance, lutte contre la dictature du travail etc ... sont les fers de lance de ce courant.
Un point positif, ils sont fidèles à leurs précédents textes même si ça tourna parfois à de l'incantation plutôt que des dispositifs ou des orientations claires.
Il en faut pour tous les goûts.

Ci joint donc la contribution générale d'"Utopia". Bonne lecture! Il suffit de cliquez sur Franck Pupunat.




Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 12:38

J'ai signé et je vous invite à signer (si vous êtes membres du PS) l'appel pour le mandat unique des parlementaires.

Dans le cadre de l’article 6.11 des statuts du Parti Socialiste, les membres du Parti Socialiste ci-dessous signataires demandent que soit organisée une consultation directe des adhérents, visant à interdire le cumul d’un mandat parlementaire (Député/e, Sénateur/trice, Député/e Européen) par l’introduction, dans l’article 9.3 des statuts du Parti Socialiste du paragraphe suivant :
« Le parti Socialiste applique le mandat unique parlementaire. En conséquence tout(e) candidat(e) membre du parti prend par écrit, avant la ratification de sa candidature, l’engagement sur l’honneur de remettre sa démission de ses autres mandats électifs après son élection au parlement national ou européen ».

Article 6.11 des statuts : consultation directe des adhérents Sur proposition du(de la) Premier(e) Secrétaire du Parti, du Bureau national, de 35 fédérations ou à la demande d’au moins 15% des adhérents (par rapport au nombre arrêté au 31 décembre de l’année précédente), le Conseil national peut décider, après en avoir débattu sur le fond et à la majorité qualifiée des deux tiers de ses membres, d’organiser une consultation directe des adhérents en leur soumettant une question rédigée simplement. Le Conseil national fixe les modalités de discussion collective et d’organisation des votes en découlant.
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 14:54

Photos 20minutes.fr

Tous les non ne se ressemblent pas, n'ont pas les mêmes objectifs...
Peut être ont ils la même origine, le besoin de rupture face à un monde que l'on ne maitrise plus, face à la croissance des inégalités... Rupture à tout prix qu'elle soit bénéfique ou suicidaire ou sans conséquence !

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Actualités
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 10:19


Lancée à l'initiative de Socialisme et Démocratie et de Rénover maintenant, le site
"Besoin de gauche" invite les militants à enrichir, amender et discuter des axes de la contribution générale qu'ils souhaitent déposer pour le congrès de Reims.

Une démarche fort intéressante et novatrice, ce n'est pas un catalogue de propositions ou reflexions de militants qui alimentent la contribution mais une réelle discussion sur la base d'un texte de référence.

Vous pouvez lire une premier ébauche du texte introductif en suivant le lien suivant :
http://besoindegauche.over-blog.net/article-20304874.html

Ci après, je vous propose les axes que veut développer cette contribution. Bonne lecture et bon débat!

Les cinq exigences

 

Voici les cinq exigences pour un congrès efficace que nous voulons développer avec vous :


1. Définissons un projet de société : le nouveau modèle de développement


Ce modèle consiste à :

- Réorienter l’éducation et l’enseignement supérieur pour assurer à la France un avantage comparatif durable sur les pays émergents dans les secteurs à forte  valeur ajoutée.

- Mettre en œuvre une stratégie industrielle et des services qui articule plus finement programmes sectoriels et action territoriale : développement de pôles de recherches et d’innovation associant universités, centres de recherche, entreprises et collectivités locales, simplification et concentration des aides à l’innovation sur les PME…

- Lutter contre les déficits, réduire la dette publique et stabiliser les prélèvements obligatoires par une réforme de l’Etat intelligente et un investissement social plus efficace.

- Rendre la croissance plus respectueuse de l’environnement en encourageant la biodiversité, les économies d’énergie et l’instauration d’une taxe internationale sur les émissions de CO2.

- Faire naître un nouvel équilibre Nord-Sud, par un effort de coopération réorienté, la régulation des ressources premières et de l’eau et la lutte contre la famine.


2. Abordons la nouvelle question sociale


C’est une condition de la réussite du nouveau modèle de croissance. Pour faciliter l’égalité réelle des chances et l’émancipation individuelle, il faut :

- Repenser nos systèmes de protection sociale et les garanties collectives des salariés pour améliorer la mobilité professionnelle, cruciale pour la création d’emplois et de richesses.

- Préparer les personnes et territoires fragilisés à affronter les mutations, par un effort accru dans les services publics, notamment l’éducation, des formations repensées et la mise en place d’un système de « salarié franc » allégeant les cotisations sociales pour les embauches de jeunes venant des territoires relégués.

- Promouvoir la démocratie sociale et la participation des salariés aux prises de décisions stratégiques des entreprises.
- Créer une allocation d’autonomie pour les étudiants sous condition de ressources du foyer fiscal et de réussite scolaire.

- Créer un contrat d’entrée dans la vie active association accompagnement dans la définition d’un projet professionnel, formation qualifiante et rémunération à hauteur de l’allocation de solidarité.

- Encourager une plus grande redistribution des cartes à chaque génération en rééquilibrant la fiscalité au profit du travail et au détriment de la rente.

- Anticiper les évolutions rendues nécessaires par le vieillissement de la population, en améliorante la prise en charge de la dépendance.

- Encourager la natalité, par une réforme du congé parental permettant aux pères d’assumer une part plus importante de la garde des bébés et des jeunes enfants.


3. Relançons l’Europe


À cet, effet, nous devons :

- Faire de l’Europe l’outil d’une nouvelle gauche dans la mondialisation, en dessinant un projet économique et social européen.

- Encourager, dans la nouvelle donne institutionnelle issue du Traité de Lisbonne, l’imposition par le Parlement européen d’un pacte économique écologique et social continental.

- Renforcer les capacités de l’Europe en matière de défense et de sécurité.


4. Changeons la gouvernance du Parti socialiste


Pour ce faire, il nous faut :

- Retrouver un leadership de travail.

- Imposer une transparence, par la création d’une TV via Internet et la retransmission des travaux des conseils et bureaux nationaux.

- Changer les méthodes des instances de direction nationales.

- Redonner au Conseil national son pouvoir d’orientation et de contrôle.

- Instaurer des conseils fédéraux où les grands élus siègent et rendent compte, et où les secrétaires de section puissent participer aux décisions.

- Encourager les sections investies dans la société.

- Respecter les militants, d’abord en les impliquant dans les débats nationaux.

- Repenser l’accueil politique des nouveaux adhérents.

- Développer la formation des militants.

- Préparer de grandes conventions dans le cadre d’« ateliers de l’alternative » ouverts à nos partenaires et à la société civile pour trancher les grandes orientations : égalité, école, vieillissement et protection, réforme des l’Etat et des collectivités locales.


 
5. Inventons une nouvelle stratégie de rassemblement


Pour que la gauche redevienne victorieuse, il est nécessaire de :

- Réduire les menaces que représentent pour nous Olivier Besancenot et François Bayrou.

- Transformer le PS en parti de toute la gauche, en visant un score de 35 %.

- Reconquérir les territoires relégués et le salariat précarisé.

- Associer  les intellectuels à notre réflexion.

- Engager un dialogue régulier et approfondi avec le monde associatif et les syndicats.

- Promouvoir la parité et la diversité, notamment par une meilleure préparation des candidats

- Offrir à l’opinion publique des porte-parole à l’image de la France.

- Faire du contrat de gouvernement le préalable à l’octroi de circonscriptions aux Verts, au PCF, au PRG, au MRC.

- Préparer la désignation de notre candidat à l’élection présidentielle, en 2011, par l’organisation de primaires organisées autour du PS et ouvertes à tous ceux qui le souhaitent.
 

Conclusion


Notre contribution a pour but de faire avancer le PS concrètement sur ces cinq questions. Ce sont les exigences sur lesquelles nous souhaitons bâtir un travail en commun, une nouvelle aventure collective. Il ne s’agit pas de s’empêtrer dans les débats du passé, mais d’éclaircir et d’étayer ceux de l’avenir. Nous le disons avec force : notre pays, notre continent ont  besoin d’une nouvelle gauche. Soyons en les inventeurs.

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 23:00
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Coup de coeur
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 22:22
Dans un contexte de baisse de pouvoir d'achat, de creusement des inégalités, le gouvernement Fillon aligne les mesures de casse des services publiques sous couvert de réformes "nécessaires". Tous les piliers de la société sont attaqués: Education, Justice, Santé... Quand on parle de victoire de la culture de droite lors des dernières élections présidentielles, je pense que c'est plutôt la défaite de la gauche de ne pas avoir su montrer qu'au sujet de ces domaines régaliens on ne doit pas parler de dépenses mais d'investissements. Car les économies que croient faire ce gouvernement aujourd'hui seront à coup sûr les déficits de demain. Le combat continue mais aujourd'hui la casse et le démentelement sont déja en action.

Aujourd'hui, deux illustrations. Ce matin, j'ai été bloqué pendant plus d'une heure dans un barrage filtrant organisé pour la défense de services de santé qui vont être fermés dans le département. Même si je condamne fermement les débordements qui ont eu lieu la semaine dernière à Quimper, j'ai une profonde 'empathie pour ces gens qui manifestent face à la désertification de service public sur leur territoire et qui subissent des décisions mal négociées, mal arbitrées et sans réflexion sur la cohésion sociale que crée un service public sur un territoire. 

Cet après midi, j'assistais à mon premier conseil d'école. J'ai pu sentir la profonde confusion que créent des réformes prises à la va vite sans réelle vision des conséquences qu'elles entrainent. Je ne suis pas sûr que la réforme Darcos ait les résultats escomptés (en tout cas les objectifs présentés). Les 2h de cours par semaine de soutien aux enfants en difficulté ne sont en aucun cas des heures supplémentaires. Dans les faits, sur la durée annuelle d'enseignement on retire deux heures par semaine à l'ensemble des écoliers pour les affecter aux soutiens scolaires. D'autre part, en adoptant la semaine de 4 jours avec des vacances scolaires calquées sur le calendrier officiel, on augmente l'amplitude journalière des élèves et notamment de ceux qui bénificieront du soutien.  Je doute de l'efficacité du systeme. Moins d'heures pour la majorité, une surchage journalière pour les autres. On peut néanmoins compter sur le professionalisme et le devouement du corp éducatif pour limiter les dégats. Enfin la réduction des postes et des classes ne crée, dans tous les cas, pas les conditions idéales d'une réussite scolaire.
L'organisation du soutient scolaire aux enfants en difficultés aurait pourtant pu être une réforme d'envergure et à haut potentiel.

A suivre, mais de mauvaises langues pourraient dire qu'en fait le but réel de l'ensemble de ces réformes n'est qu'un ambitieux projet de démantelement de tous nos services publiques. Au profit de qui, au nom de quelle idéologie, je me le demande...
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 11:38

J'ai publié ces derniers jours quelques posts concernant les reconstructeurs et Bertrand Delanoe qui representent deux orientations possibles pour le prochain congrès. Je vous invite ici à lire le préambule de la contribution que présentent Henri Emmanuelli et Benoit Hamon.

Dans la continuité des textes présentés aux différents congrès depuis 2002 par le NPS, ce texte s'inscrit toujours dans le cap du "plus à gauche que ...". J'ai toujours prêté une attention particulière à leur texte et propositions qui, si dans le fil conducteur et orientation globale n'ont jamais réussi à me séduire, pris point par point ne manque jamais d'interêt et de consistance. Ce préambule me laisse pour l'instant perplexe, je ne le trouve pas vraiment novateur, j'attends encore  le corps du texte. A vous de juger !

Vous pouvez retrouvez ce préambule et les discussions autour de cette contribution sur le site: Reconquête

L’appel de reconquêtes

Préambule de la contribution


L’acceptation des régressions sociales et le discours décliniste sont aujourd’hui devenus la norme, le clivage entre le conservatisme et le progrès est escamoté derrière des réformes qui en réalité sont autant de retours en arrière.

Nos concitoyens attendent un message d’espoir face à une droite décomplexée qui multiplie les attaques. Le libéralisme économique atteint de nouvelles limites tout en maintenant son hégémonie. Il nous appartient alors, d’ouvrir une voie dans le désenchantement imposé par la pensée dominante pour préparer l’avenir. Seule une gauche résolue et déterminée peut remettre la justice sociale au coeur de l’action politique, dépasser le modèle exclusif du libre-échange sans précaution et redonner du sens au clivage gauche/droite.

A cette fin nous devons réconcilier la France avec le progrès qui doit être notre boussole.

Forger les idées et les outils de ces reconquêtes, c’est ce que nous vous proposons dans ce processus d’élaboration de notre contribution pour le prochain Congrès du Parti Socialiste.

Un renversement de cycle.

La convergence et la coïncidence de 4 crises mondiales majeures (financière, alimentaire, énergétique, écologique) bouleversent les principes sur lesquels les sociétés occidentales fondaient leur prospérité et leur développement. Nous entrons dans le deuxième âge de la globalisation. Le modèle économique libéral montre des limites sérieuses quant à sa capacité à répondre à la demande sociale et aux nécessités de développement au niveau mondial. Là où les conservateurs privilégient le court terme, les socialistes doivent voir loin. Ils doivent anticiper la société post-libérale et proposer un Etat régulateur et innovateur comme réponse à l’urgence sociale, économique et écologique. Cette proposition, c’est à la gauche de la porter et de l’imposer dans le débat démocratique alors que la droite démantèle la puissance publique.

Le choc des défaites.

Depuis juin 2006, la sociale démocratie européenne a enregistré 13 défaites lors des 15 derniers scrutins nationaux. La crise de la sociale démocratie est générale. Elle oblige à un inventaire serein des erreurs stratégiques et politiques accumulées depuis plus de 10 ans. Si la gauche a prospéré dans les années 90 dans le sillage des victoires britanniques et allemandes, sur une offre politique sociale libérale, elle ne lui a pas permis de conserver le pouvoir dans les années 2000. De ce point de vue la situation de la gauche française n’est pas si singulière. Adossée à une offre politique semblable à celle de ses voisins, elle échoue à leur instar. Si la modernité se définit par la rupture avec les cadres conservateurs de pensée, la social-démocratie européenne doit rapidement abandonner une orientation qui lui a soustrait une part importante du vote ouvrier et populaire, réduit le poids total de la gauche et l’a éloigné durablement des responsabilités. Le monde a changé. L’avenir de la gauche française ne peut pas consister à mimer le « New Labour » ou le SPD des années 90, l’avenir du PS ne peut pas être le passé de la social-démocratie européenne. L’efficacité électorale commande de renouer avec les classes populaires plutôt que de confier notre sort politique à l’air du temps.

Des marges de manœuvre politiques existent en dépit d’une situation difficile et complexe.

Le discours politique est influencé par une forme de déclinisme, de fatalisme, développés y compris, parfois, dans nos rangs, qui a pour conséquence d’empêcher l’émergence d’une alternative à la pensée dominante. Le progrès de nos sociétés ne peut pas se concevoir seulement en contrepartie systématique de sacrifices de la part de la majorité de ses membres. Sans nier la nécessité de l’effort collectif, la gauche ne peut plus se contenter au nom d’une prétendue "responsabilité" de rejoindre la droite sur le but et le contenu des réformes structurelles, se distinguant seulement sur les dosages ou l’agenda. Quand la droite promet aux hommes et aux femmes de notre pays un avenir noir, le « devoir de grisaille » ne fait pas office d’arc en ciel.

Nous pouvons et nous devons lever une espérance.

L’intelligence, l’initiative, la créativité, l’engagement existent dans le mouvement social, dans les universités, dans la jeunesse, dans le monde économique ou culturel. Cette espérance existe déjà, dans un contexte certes différent, en Amérique du Sud et du Nord. 1968 nous offre l’occasion de célébrer un grand mouvement social de conquêtes. Alors qu’aujourd’hui, se mobiliser se résume souvent à résister. La gauche doit retrouver cet esprit pour conquérir de nouveaux droits et élargir l’espace de nos libertés. Cette voie est plus exigeante que la confortable adaptation aux exigences des canons de la pensée unique qui nous mène à d’inévitables déconvenues.

Changer notre offre politique.

Nous n’avons plus gagné les présidentielles depuis 20 ans, les législatives depuis 11 ans. Il faut changer de cycle et d’orientation, renouveler les équipes.

Les mêmes lignes n’ont pas plus de chance de faire gagner les socialistes demain qu’hier. La gauche est immobile parce qu’elle s’incarne dans les mêmes comportements, les mêmes réflexes, les mêmes mots et souvent le même cynisme depuis 20 ans. Il nous faut surtout éviter un nouveau congrès de Rennes, qui propose le choc de deux profils sans différence majeure de ligne. Nous ne pouvons pas nous permettre le luxe de laisser des écuries présidentielles déchirer le Parti Socialiste. Cet affrontement fait peser une menace lourde sur l’avenir du PS, son intégrité, son image dans la population et son existence même.

Le congrès du PS doit alors être le congrès de l’anticipation et de la relance.

L’élection de Nicolas Sarkozy est l’aboutissement de la défaite culturelle de la gauche, résultat des batailles que nous n’avons pas menées. Les Socialistes doivent tourner cette page ! Ils doivent définir une politique qui remette le progrès au service de l’humanité.

Notre première responsabilité est d’imaginer la France d’après Sarkozy. Imaginer un contexte où, il est à redouter que les inégalités sociales et leur cortège de violence auront augmenté et alors qu’auront été simultanément affaiblis les instruments de régulation, d’intervention et de redistribution, nationaux et continentaux.

La modernité, c’est anticiper et préparer le post-libéralisme et construire la gauche du XXIe siècle qui saura remettre la justice sociale au coeur de l’action politique.

Pour cela la démarche de Reconquêtes passe par la mise en débat de propositions fortes. C’est le sens des forums auxquels nous vous invitons.

Henri Emmanuelli et Benoît Hamon

 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 11:12

Vous retrouverez, si cela vous interresse, les comptes rendus des différents ateliers qui étaient proposés aux militants lors du raseemblement des reconstructeurs du 1er juin en suivant le lien sur le site des reconstructeurs : Reconstructeurs 


4 ateliers étaient proposés:

Atelier n°1 
« Retour sur la déclaration de principes du Parti socialiste »

Atelier n°2 “Nous voulons prendre au sérieux la rénovation de la gauche et du PS”

Atelier n°3 “Nous voulons un autre modèle de croissance crédible et réaliste dans la mondialisation”

Atelier n°4 Nous voulons fonder un nouveau pacte républicain sur nos valeurs

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 23:10
Matthieu propose sur son blog les vidéos de l'intervention de Delanoe à la convention fédérale que je reprends sur ce site. N'hésiter pas à aller visiter son blog pnyx. Vous y trouverez nombreuses photos, vidéos de qualité et des articles interressants de deux ardents militants socialistes Matthieu et Typhaine.

Bertrand Delanoë sélectionné dans N.C.


Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 19:54
Samedi, a eu lieu la convention fédérale du parti socialiste. A cette occasion, la fédération a invité Bertrand Delanoe qui nous a exposé pendant presque 45 minutes sa conception du parti socialiste, sa vision de ce que doit être un projet socialiste au 21 ème siècle.

Un exposé interressant dans cette premier phase du congrès où il va certainement occuper un rôle majeur. La fédération du PS 29 va bien entendu recevoir jusqu'au congrès de novembre les principales voix nationales du parti. Chacun aura l'occasion alors de se prononcer sur l'orientation qui aura sa préférence.

Quant à moi, je ne suis pas encore au bout de ma réflexion, je cerne plus certainement ce que je ne veux pas, ce qui est éloigné de ma conception de ce que doit être la gauche, le parti socialiste. En attendant je lis, je compare, je discute.


(photo : Alain Treussier)
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article