Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 09:33

Mes fidèles lecteurs ou camarades savent l'attachement que j'ai pour cette thématique que je considère comme essentielle et un préalable indispensable à la refondation de notre parti.

La semaine prochaine, les militants du parti socialiste devront se prononcer sur la charte fédérale du PS finistère. Cette charte même à minima est une première pierre même si je regrette que dans les amendements et la discussion pour obtenir le plus large consensus on ait écarté provisoirement le thème du cumul dans le temps et le non cumul des mandats autre que parlementaire.

Sur ce sujet, les instances nationales semblent être au diapason puisqu'il lance aujourd'hui l'acte 1 de la refondation sous forme d'une pétition pour le mandat électif unique. Je vous invite à signer nombreux la pétition.

Encore une me dirait vous, oui mais on peut espérer que celle ci soit la bonne car contrairement aux précédentes, elle émane directement de la direction nationale et d'une volonté pugnace de notre première secretaire.

Acte I: Le mandat électif unique

 

Nous, militants, adhérents, citoyens engagés à gauche souhaitons que la social-démocratie française passe à l'action pour rénover ses pratiques. Pour nous, l'acte 1de la refondation de la gauche c'est: Le mandat électif unique.

Nous constatons que la grande majorité des démocraties européennes ont déjà mis en place de ce principe.

L’instauration du mandat électif unique permettrait de faire respirer la démocratie, d'ouvrir nos institutions, de porter le changement au cœur de la République.


SIGNER LA PETITION >>>

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 16:54



Les résultats sont tombés pour les européennes et je ne voulais pas les commenter à chaud, je dis ça mais je pense que c’est encore trop tôt pour avoir une analyse objective.

 

A contre-pied de plusieurs de mes camarades, je ne vais pas continuer la litanie des pleurnicheries ou des reproches qui nous ont mené à un tel score (le même que l’UMP en 1994 soit dit en passant) même si l’abstention record me préoccupe vraiment et me fait craindre pour la légitimité de notre système démocratique et pour l’avenir politique d’une Europe.

 

Je voulais positiver et, dans le flot des regrets, des frustrations et des colères que je partage parfois, trouver quelques motifs de satisfaction.

 

1. Je me réjouis du score d’Europe Ecologie qui a su brillamment capter les voix de cet électorat volage que le MODEM croyait durablement acquis et asseoir sa base électorale en faisant de lui un acteur incontournable de la vie politique. Ceci permet de renforcer la gauche et de clarifier pour certains le jeu des alliances naturelles et prioritaires que doit nouer le parti socialiste.

 

2. Je suis satisfait aussi du total gauche (ex gauche plurielle) 38.81%  qui progresse par rapport aux premiers tours des derniers scrutins nationaux (législatives 2007 : 35.56%, présidentielle 2007 : 29.37%) alors que la majorité présidentielle s’étiole de 45.57% aux législatives 2007 à 32.67% aux européennes 2009 (UMP+Libertas). D’où la nécessité d’une union ou coopération entre toute la gauche parlementaire.

 

3. Enfin au niveau du PS dont le résultat n’a rien d’enthousiasmant, cette claque pourra peut être permettre du courage, de la détermination et de l’obstination dans la refondation nécessaire du parti (et Martine n’en manque pas). Et là je ne parle pas que du rassemblement de tous les socialistes mais surtout de réussir à faire sauter les blocages et les intrigues d’un grand nombre de barons « conservateurs ».

 

Ce n’est pas une histoire de motion ou d’écurie car on les retrouve dans toutes les tendances même si ce sont généralement les premiers à clamer qu’il faut que le parti change notamment dans ces pratiques. Sur des sujets majeurs comme le non cumul des mandats (sans omettre le non cumul dans le temps), on voit se lever des alliances (improbables autrement) pour barrer toute avancée de la direction sur le sujet, idem pour la parité ou les primaires…ou sur le fond, sur des sujet comme l’Europe Fédérale ou les Etats-Unis d’Europe (comme l’a rappelé Ségolène à Rezé), sur la reforme de la PAC, etc…

 

Je suis néanmoins totalement confiant en la direction actuelle pour mener à bien ces projets, pour refonder notre parti et pour continuer à le remettre au travail.

 

J’espère simplement que ce petit couac des européennes va permettre de lever certains obstacles qui ont fait que de 2002 à 2008, le PS a été englué dans une sorte de consensus mou qui sied tellement à certains, et non pas de les remettre au goût du jour.


Alors camarades, remettons nous tous, à tous les niveaux au travail et je reprendrai la phrase de notre premier secretaire fédéral Marc Coatanéa, nous n'aspirons pas au repos alors au boulot. 

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 12:21

J-2

 

Ce matin comme tout les matins j’ai écouté la matinale sur France Inter. La chronique de Colombani m’a particulièrement intéressé. Je ne suis pas forcément un adepte de ses analyses mais aujourd’hui je l’ai trouvé pertinente et très éclaircissante. Il a décrypté les enjeux européens et pour chaque parti politique de l’élection européenne.

 

Si je résume :


-UMP : Au niveau européen, le programme du PPE (droite européenne dont fait parti l’UMP) est un programme ni-ni : ni élargissement, ni approfondissement : on ne fait rien on ne change rien. En France, on mise tout sur l’image hyperactive du président et on demande au français de faire un chèque en Blanc à Nicolas.

 

-PS : Ce parti avait tout pour briller dans cette élection. Un projet avec des mesures réfléchies qui grande originalité a été validé par l’ensemble des partis socialistes et sociaux-démocrates européen. Une réponse au problème central qui aurait du être au cœur de cette élection : la crise et les réponses européennes. Malheureusement pour avoir une chance de passer dans les médias, elle a commencé par une stratégie d’anti-sarkosy et anti-Barrosso : stratégie qui ne semble pas opportune au vu que contrairement à 2004 les électeurs semble se prononcer plus sur l’Europe que sur la politique nationale

 

-Modem : On est dans la droite ligne de la stratégie présidentielle de François Bayrou. Peu de place donner à d’autres personnalités de ce parti, il surfe sur le complot sondagio-médiatique et sur l’opposition à Sarkozy. Peu de cas de l’héritage des pères fondateurs et de l’engagement européen traditionnel des chrétiens démocrates. Le modem est à un tournant majeur, s’il n’arrive pas en troisième position, toute sa stratégie de récupération des déçus socialistes et délitement des forces traditionnelles sera mise à mal et adieu le doux rêve de 2012. Hier lors du débat télévisé, on a vu l'agacement et le gentil docyeur jekyll peut parfois se transformer en Mr Hyde.

 

-L’extrême gauche : Mélenchon semble avoir réussi l’OPA sur les électeurs déçus du Ps et qui aurait gonflé l’électorat du NPA de Besancenot, et aussi dans le même temps l’OPA sur le PC. Un nouveau Marchais sans les gaffes involontaires. Reste à savoir si les voix récupérées ne vont pas manquer à la gauche et permettre à l’UMP de ravir plus de sièges.

 

Rappel il faut atteindre environ 9% pour pouvoir prétendre à un siège, sinon ces voix seront perdues pour la gauche. D’autre part, la majorité de droite installée depuis l’origine au parlement de droite ne tient qu’à 20 sièges, moins d’un élu par pays en plus pour la gauche par rapport à 2004 changerait l’orientation politique de l’Europe.

 

Alors si vous voulais une Europe ambitieuse, sociale qui arrête avec cette vision ultralibérale et de casse du service publique, si vous voulais une Europe progressiste, une Europe des peuples qui renoue avec le rêve européen, dimanche votez, dimanche voter à gauche, dimanche voter utilement pour la gauche européenne voter PS.

Le programme du PSE: Le manifesto

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 08:58

A quatre jours d’un scrutin déterminant pour l’avenir, Jacques Delors, ancien président de la commission européenne, rappelle qu’aujourd’hui, seuls les socialistes européens peuvent incarner l’Europe, solidaire, juste, puissante, exemplaire, telle que l’ont imaginée et voulue ses pères fondateurs…

 


« Après 50 ans de vie commune, on peut parler de notre Europe, de votre Europe…votre Europe telle que depuis 50 ans, les pères de l’Europe et vos aînés l’ont imaginée et voulue. Fruit de la réconciliation entre les peuples, pierre angulaire de la paix et de la compréhension mutuelle entre les peuples, de l’extension de la sphère de solidarité à tous les peuples. Votre Europe, telle que vous l’aimez, a permis à nos économies de se reconstruire après guerre et de se moderniser, à développer des possibilités d’échanges et la connaissance de nos différents peuples, à stimuler la croissance et à développer l’emploi. Par exemple de 1985 à 1992, cette Europe a créé 15 millions d’emplois. Pourquoi ne le ferait-elle pas demain ?

 


Malheureusement votre Europe vous a délaissés ces dernières années parce qu’elle a été séduite par « le dieu finance ». Elle subit la tyrannie du court terme, alors que le projet européen est fondé sur la mémoire et le long terme. Au nom du marché, elle a cédé aux faux attraits de l’économie de casino, gains rapides et faciles pour les uns, licenciements et pertes d’emplois pour les autres. Et ce, avec la complicité ignorante ou voulue des gouvernements de droite.

Alors, il faut un nouvel espoir pour votre Europe. Finis les divisions, les ignorances et les non-dits entre les socialistes des 27 pays. Un programme dynamique et commun face à la crise, une réaction coopérative de l’Europe et non pas comme c’est le cas aujourd’hui avec les gouvernements de droite, une simple addition des plans nationaux. La perspective encourageante, enthousiasmante, d’un nouveau modèle de développement sortira de la crise avec comme dominante le respect de la nature, le respect de chaque homme, l’épanouissement de toutes les personnes. Une Europe plus exemplaire qui fera entendre sa voix et défendre ses intérêts dans le monde. C’est la chance que vous offre le mouvement socialiste. Donnez-lui les moyens de gagner. Votre vote, c’est un acte de citoyen solennel. Ce n’est pas un moment banal. Et c’est un vote solidaire, solidaire de tous les Européens qui souffrent de la crise, d’une société injuste, effrayés par la mondialisation. Votre vote, c’est un vote utile avec la garantie que vos élus auront la dimension nécessaire pour être représentés au Parlement. Le vote utile et le vote citoyen pour peser sur ce Parlement, qui avec des pouvoirs croissants, deviendra, j’en suis sûr, le lieu du renouveau de l’idéal européen. »

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 12:19

Il y a un vote dimanche ? C’est quoi les programmes ? Y a-t-il quelqu’un du coin ? A quoi ça sert ?

 

Plusieurs mois de campagne et la mayonnaise a du mal à prendre. Oui, tout le monde a sa part de responsabilité. Mais certains ne peuvent se dégager de leur énorme implication dans le désintérêt sinon le brouillard dans lequel sont plongés beaucoup de nos concitoyens.

 

Je voulais en pointer deux qui pour moi sont les plus responsables de ce fait.

Certains car je ne fais pas dans la généralisation facile de nos plus « illustres » hommes et femmes politiques ont utilisé et sur-utilisé le prétexte européen pour masquer leurs défaillances ou pour s’approprier des avancées bien utiles pour leur réélection. Le gouvernement français et la majorité UMP-NC et parfois MODEM se sont révélé au parlement européen parmi les plus conservateurs face une quelconque avancé de l’Europe sociale et aujourd’hui, comme par magie on efface le bilan, ou oublie ses différents votes lors  des 5 dernières années et on promet monts et merveilles auréolé d’une nouvelle virginité. Résultat, l'Europe parait lointaine, floue et déconnectée du réelle.

 

Et ceci n’aurait pas pu être possible sans la complicité de la plupart des médias, qui sont devenus plus des agences de publicités ou marketing que des pourvoyeurs d’informations. Oublié complètement l’investigation des journalistes, les bilans, les vrai débats non populistes ou polémiques… Oublié la campagne européenne au profit de petites phrases ou clichés people. Même les feuilles de choux des républiques bananières se gaussent de la médiocrité ou plutôt de la disparition d’un certain journalisme français.

 

Mais je vais pas me mettre moi aussi à généraliser, certains médias comme politiques résistent, font preuve de pédagogie, et continuer à jouer leur rôle d’éducateur populaire.

 

Pour répondre aux questions brièvement.

Oui il y a une élection dimanche.

 

Pour les programmes : un grand choix mais quasi toutes les listes ont un programme ou un non programme franco français donc quasi certainement destiné aux oubliettes des promesses impossible à tenir. Quasi toutes sauf une qui même si ce n’est pas toujours très glamour a un projet qui a été négocié et validé par l’ensemble des 27 partis européens de sa sensibilité : le manifesto présentée par le Parti socialiste et ses homologues européens : avec un plan de relance européen, des mesure d’harmonisation sociale (smic…), un plan de défense des services publics, une politique environnementale ambitieuse… voir le manifesto

 

A quoi ça sert ? La crise financière nous a démontré que la bonne échelle pour pouvoir réellement agir pour relancer l’économie, réguler pour finir avec cette politique néolibérale qui nous mène dans le mur est celle de l’Europe. Aussi est il important de déterminer dans quel sens nous voulons qu’elle évolue, plus conservatrice ou plus progressiste ?

D’autre part, les directives européennes influent déjà entre 20 et 50% sur notre vie de tous les jours (santé, travail, environnement, économie…) et nous laisserions les autres décider à notre place. S’abstenir, c’est donner un blanc seing à l’UMP pour continuer de ne faire de l’Europe qu’un marché ouvert et sans régulation. Voter pour des partis de gauche qui ne dépasserait pas les 9%, c’est aussi donner un blanc seing à l’UMP pour poursuivre une politique de casse sociale et de libéralisation de l’économie en France et en Europe.

 

Donc Dimanche,

Voter

Voter utile à gauche

Voter socialiste

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 13:37
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 13:47
Voici une interview de Martine Aubry pour le Cap Finistère, le journal de la fédération socialiste du Finistère. Merci à jyc.


Aimer l’Europe, c’est vouloir la changer.


Quelques jours avant le grand meeting de la circonscription Ouest, à Rezé, le 27 mai, Martine Aubry rappelle l’enjeu des élections du 7 juin.


Cap Finistère : Comment juges-tu la mobilisation du Parti Socialiste pour ces élections européennes ?


Martine Aubry : Le contexte est difficile car la droite refuse d’avoir un débat politique sur ces élections. Les médias ont très peu de parlé de la campagne électorale jusqu’à ce que le président de la République commence à parler d’Europe.

En réalité, l’UMP cherche à dissimuler son bilan, avec ses alliés de droite majoritaire au Conseil Européen comme au Parlement.

Il faut expliquer aux Français que cette Europe libérale, qu’ils ont contestée en votant non au référendum, cette Europe libérale dont ils se méfient, ce n’est pas la nôtre.

Ce n’est pas nous qui avons voulu une directive sur la durée du travail qui peut aller jusqu’à 65 heures par semaine. Ce n’est pas nous qui avons proposé la directive Bolkestein, et sans les socialistes européens, elle serait passée.

Ce n’est pas nous qui n’avons pas réussi à faire un plan coordonné de relance contre la crise. Quand Nicolas Sarkozy a voulu en faire un au niveau européen, on lui a dit : faites-en d’abord un en France, et après, vous nous donnerez des leçons.

La campagne est désormais dans une seconde phase. La première nous imposait de relier l’UMP, le PPE et les politiques libérales et de dérégulations. Nous étions donc essentiellement dans la critique et la sanction. Maintenant que le débat européen peut s’engager, nous devons démontrer que le vote socialiste est le vote efficace, non seulement pour sanctionner, mais pour changer l’Europe.

Je trouve les militants du Parti mobilisés. Mobilisés nombreux dans la rue le 1er mai mais aussi lors des grandes journées de mobilisation syndicale. Et mobilisé dans le porte-à-porte, dans les réunions d’appartement pour défendre notre vision d’une Europe protectrice et porteuse de progrès social.


Cap Finistère : En quoi l’élection du 7 juin est-elle si importante ?


Martine Aubry : Le 7 juin, nous pouvons changer la majorité, et le lendemain, dire à Barroso : va-t-en avec tes idées libérales, car nous ne voulons plus de ce système qui à conduit nos pays dans la crise. Le rôle du parlement, et donc de sa majorité, sera renforcé après ces élections. C’est lui qui choisira le futur président de la Commission.

Jamais les socialistes et les sociaux-démocrates européens n’ont été aussi unis. Nous sommes unis sur un programme, le Manifesto, et demain nous serons unis pour faire vivre une majorité de gauche au Parlement.


Cap Finistère : Quel message souhaites-tu adresser aux électeurs tentés par l’abstention, ou le vote pour d’autres listes de gauche ?


Martine Aubry : Nicolas Sarkozy, tout comme les leaders des droites européennes, n’ont pas compris les leçons de la crise. Ils nous font des discours, nous expliquent que quand on veut on peut mais eux ne veulent rien changer ! Ils ont fait ce système des parachutes dorés, des inégalités salariales, de la finance qui prend le pas sur l’économie réelle.

Je dis aux électeurs, surtout à ceux de gauche, à ceux qui sentent que, et la méthode, et la politique de Nicolas Sarkozy mettent en danger notre contrat social, de ne pas lui faire le cadeau de ne pas aller voter. S’abstenir, le 7 juin c’est lui donner un passeport, dès le 8 juin au matin, pour continuer à déréguler, déconstruire, abîmer.

A ceux qui sont tentés de faire passer un message non seulement à Nicolas Sarkozy mais aussi à nous, socialistes, je leur dis de ne pas oublier que l’Europe ne peut agir, qu’elle ne peut changer les choses dans un sens positif sans une majorité de gauche. Cette majorité, seul le Parti Socialiste Européen peut la construire.

Je leur dis qu’aujourd’hui aimer l’Europe, c’est vouloir la changer. Alors, changeons là ensemble.

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 15:47
L'ensemble des socialistes européens ont un programme commun, et font campagne ensemble. L'objectif est clair : donner au parlement européen une majorité de gauche, pour changer l'Europe. En 100 jours, les premières réformes seront amorcées, et notre programme deviendra réalité...
Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 13:52

ELECTIONS EUROPEENNES DU 07 JUIN 2009

 

 

La fédération Socialiste du Finistère et le Parti Socialiste de Quimper ont le plaisir de vous convier à la :

 

Réunion Publique

Le 14 mai 2009 à 20h00

Salle 5 de la MPT de PENHARS

Avec

 

Isabelle Thomas

Conseillère régionale

Candidate sur la liste Socialiste

du Grand Ouest

 

 

 

 

 

 &

 


Bernard Poignant

Député Européen

Maire de Quimper

 

 

  Venez nombreux discuter des propositions du programme commun aux 27 partis socialistes et sociaux démocrates européens

 

Pour plus d’information : www.changerleurope.fr

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 12:02

C’est fou cette crise! Je parle de la crise économique bien entendu pas de la grippe A quoi que … Si j’en crois la campagne médias française (bien entendu totalement indépendante et libre de toute emprise du parti au pouvoir), elle est due à quelques malfrats aux USA, bien loin de chez nous, c’est évident et nous on ne fait que subir, c’est tellement injuste…

 

Je dois avoir un gène qui ne va pas, je n’arrive pas à me débarrasser de l’idée que cette crise est la résultante de politiques néolibérales, de dérégulation, de décrédibilisation de la chose publique, prônées jusqu’à peu par le parti présidentiel et leurs homologues européens et mondiaux. Il y a deux ans, ne serait ce pas Sarkozy qui vantait les mérites des subprimes et voulait les adapter en France ? Ne serait ce L’UMP qui dénonçait le code du travail trop stricte dans notre pays qui entravait la totale liberté des patrons

 

Il n’y a pas que cette crise qui est folle. Il y a aussi les problèmes de traduction franco-française. Le français parlé à l’extérieur de nos frontière n’est pas le même que celui de notre hexagone. Par exemple, si vous prenez les discours de Sarkozy et consort sur l’Europe politique social notamment celui d’hier, il est presque en quasi contradiction avec les positions de vote de ses partisans ces 5 dernières années au parlement européen, sans parler des propre positions de notre cher président lors des conseils européens. En effet, les députés UMP au parlement de Strasbourg et le gouvernement français à Bruxelles n’ont cessé de s’opposer à tout progrès social en Europe, à favoriser la mise en concurrence de services publics, à la marchandisation de la santé. Revenu en France, il accuse l’Europe. C’est fou, soit c’est un problème de traduction et nos pauvres députés de droite ne comprennent pas ce qu’ils votent à Strasbourg soit … (je ne vais pas tout de même  les accuser de tromperie…).

 

Et le plus fou, c’est qu’il n’y a pas que l’UMP, le modem par exemple en Europe est l’allié de la droite dans toute cette politique et fidèle dans quasi tous ses votes. Ce qui vaut pour la France ne vaudrait il pas aussi pour l’Europe ou c’est juste une stratégie, une posture en vue de 2012 ?

 

Enfin, l’extrême gauche, il y a tant à dire… Je me contenterai juste de rappeler qu’il manquait leurs 3 votes (LCR+LO français) pour que la taxe Tobin soit votée et qu’un début de régulation de la finance soit lancé en Europe. Dénoncer c’est bien agir c’est mieux…

Illustration http://www.leplacide.com/

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article