Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 09:38

Encore sous le choc et pour un petit moment encore mais nous rebondirons quelque soit les évènements à venir.

 

N'arrivant pas à traduire mes sentiments en ce moment et en même temps n'ayant pas envie de réagir à chaud, je voulais tout de meme partagé avec vous cette publication de Mao Peninou qui m'a particulièrement touché.

 

Comme toi

 

Ma chère camarade, mon cher camarade,

 

Cela fait plus de 48 heures maintenant que, comme toi, j’observe médusé, balançant entre l’écran de ma télé et celui de mon ordinateur. Plus de 48 heures depuis cette nouvelle qui nous a tous, et peut-être surtout chacun, stupéfait et abasourdit. Plus de 48 de tonnerre médiatique, d’images en boucle, de rumeurs et de conjectures, de scénario de séries américaines sur des écrans où justement nous avons l’habitude de les suivre avec passion ou de les regarder d’un oeuil distrait.

Comme toi je suis choqué de voir cet homme jeté en pâture et exposé en place publique, dans une mise en scène que l’on pensait réservée à l’ancien régime ou à l’inquisition.

 

Comme toi je souhaite, je veux, défendre cet homme, Dominique Strauss Kahn.

 

D’abord parce que je ne crois pas à ce que j’entends. Cela ne lui ressemble pas, cela ne tien pas debout, ce n’est pas l’Homme d’Etat que je connais, le penseur de la régulation mondiale, le combattant de l’Egalité Réelle, le subtil intellectuel, le camarade chaleureux et profondément humain dans ses rapports avec les autres.

 

Ensuite parce que je n’accepte pas que l’on bazarde ainsi la présomption d’innocence, les droits de la défense, sur l’autel de l’immédiateté médiatique et de cette dictature de l’urgence que notre ami Gilles Finchelstein dénonçait ces dernières semaines. Il faut laisser le temps à la Justice d’être juste. La parole d’une femme ne vaut pas moins que celle d’un homme, ni plus. La parole d’un homme ne vaut pas moins que celle d’une femme, ni plus.

 

Enfin parce que même si, par malheur, tout ou partie des faits qui lui sont aujourd’hui reprochés s’avéraient réels,  je revendique le droit de défendre l’homme et l’ami et de continuer à l’aimer. Je ne suis pas juge et ne souhaite jamais l’être. Je suis militant, je suis citoyen, je suis politique, je rêve d’un monde plus juste et pacifique et je veux transformer notre monde pour l’améliorer. Et si dans ce monde je me bats pour une justice indépendante humaine et apaisée, c’est aussi pour me permettre, à moi, comme à chacun, de défendre les hommes et les femmes dont je suis proche, qui m’ont apporté lumière et espoir, qui ont participé de la formation de ma conscience politique, qui m’ont enrichit de leur intelligence et de leur vision. Continuer à les défendre tout en sachant qu’il y aura une Justice indépendante des pouvoirs, de tous les pouvoirs, qui saura faire la part des choses, établir les faits, prononcer les peines indispensables à l’établissement de ce monde plus juste que j’appelle de mes vœux, indispensable à une communauté humaine qui veux faire société.

 

Comme toi aujourd’hui je pense à Dominique, à Anne, à leurs enfants et à leurs proches.

Comme toi aujourd’hui je pense à celui qui depuis des mois, voire pour certain des années, incarne,et cela en est encore plus frappant aujourd’hui, l’espoir d’un peuple, l’espoir d’une autre façon de voir et de transformer le monde.

 

Car au-delà de l’homme, Dominique est aussi un grand dirigeant politique. Un homme qui incarne des idées et des combats pour lesquels nous nous battons car ils ont emportés notre conviction de citoyenne et de citoyen. Ce pour quoi nous nous battons.

 

L’idée que le Monde est Un, et que dans ce monde l’Humanités est Une, fonde notre Internationalisme, notre Humanisme et notre Universalisme. En ce sens pour nous la mondialisation a toujours existé et elle est positive.

La conviction que la gauche c’est d’abord la réduction des inégalités, parce que notre gauche porte d’abord son attention vers le plus faible, vers celui qui a moins, où qu’il soit, à Sarcelles comme à Shanghai ou Kinshasa. Que le plus faible a besoin de protections mais aussi de perspective de progrès et d’avenir. Et donc que le protectionnisme ne saurait être une politique même si, ponctuellement et localement, il peut-être un instrument.

 

La conviction que la démocratie politique est la seule voie soutenable de gouvernement du monde et de sa transformation. Que chacun y a droit et que cet accès à la démocratie se construit par l’éducation, la culture mais aussi par une politique internationale qui apporte son soutien à tout ceux qui se battent pour elle. Que cette démocratie politique ne peut être durable sans démocratie sociale.

 

Que si l’Humanité est Une, l’homme et la femme, eux, sont divers, dans leurs identités comme dans leurs aspirations, qu’elles et ils doivent être maître de leur corps, de leurs idées, de leurs mouvements, de leur destin. Et donc que la défense et la promotion des libertés individuelles doit être constante, face aux états, aux idéologie, aux religions qui ont la tentation permanente de l’embrigadement.

 

La conviction que l’inventivité humaine, sa technologie, doivent permettre le progrès pour tous, que l’humanité n’est elle-même que quand elle avance, progresse, se fixe de nouvelles frontières et jamais quand elle se tourne vers le passé et les nostalgies faciles et les peurs ancestrales.

 

La certitude que pour atteindre ces objectifs, ou au moins progresser vers eux, il faut comprendre le monde et ses mécanismes pour pouvoir le reformer. Que pour atteindre nos rêves il faut partir du réel, le comprendre, le maîtriser.

 

Enfin la croyance, oui la croyance, que la France a un rôle à jouer dans cette immense bataille permanente. Que la France n’est elle-même que quand elle se bat pour l’égalité et le progrès. Que la France est écoutée et attendue dans le monde pour défendre ses valeurs et convictions.

 

 

C’est parce que la Présidence Sarkozy est à l’opposée de cela qu’il trahit notre France, et que nous le combattons.

C’est parce que Dominique Strauss-Kahn incarne cette orientation politique que nous nous battons à ses cotés, et que nous continuerons à nous battre avec lui, ou sans lui si il ne peut provisoirement être à nos cotés.

 

Avec lui nous sommes « Un » tendu vers l’objectif, sans lui nous serions « Multitude », solidaires et forts de nos différences et de nos combats communs.

Avec lui nous serons « Président », sans lui nous serions « Parti », organisés et prêts au combat avec tous nos camarades et notre Première Secrétaire.

 

Prêts nous devons l’être, pour battre la droite, l’extrême droite et les démagogies avides de pouvoir et toujours promptes à rejeter la responsabilité sur l’autre.

 

Prêts nous le serons, dès 2012.  Comptons sur nous.

 

Mao Peninou

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans blog politique : DSK
commenter cet article

commentaires