Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 23:26

"Quand on est la gauche, le choix est simple, on vote pour Ségolène Royal", plaide DSK

 

Un article du "Nouvels Obs" que je vous livre tel quel:

 

"Nous pouvons gagner et nous allons gagner!" Accusant le "candidat sortant" Nicolas Sarkozy de provoquer l'"inquiétude" et François Bayrou d'être une "illusion", Dominique Strauss-Kahn a invité dimanche la gauche à se "mobiliser" derrière la candidate du PS car "quand on est la gauche, le choix est simple, on vote pour Ségolène Royal".

"Pour gagner, il faut que Ségolène Royal soit elle-même. Elle a dit qu'elle se libérait des archaïsmes, des pesanteurs, c'est bien, c'est ce qui fait sa force", mais "il faut aussi que nous nous mobilisions", a invité DSK devant près de 4.000 élus socialistes lors d'une réunion baptisée "le printemps de la République" porte de Versailles à Paris. "Quand on est la gauche, le choix est simple, on vote pour Ségolène Royal", a plaidé son ancien rival dans la primaire au PS, appelant "tout le peuple de gauche à se rassembler, sans états d'âme, sans tergiversations" et en "jetant toute rancune à la rivière".

"Nous cherchons les sortants, mais ils vont trouver la sortie", a pour sa part ironisé François Hollande. Nicolas Sarkozy "est parti de Jaurès et il court après Le Pen", a-t-il raillé. Quant à François Bayrou, "c'est le faux changement", a dit le premier secrétaire du PS, rappelant que le candidat UDF a été ministre sous Edouard Balladur et Alain Juppé, et "a mis un million et demi de personnes dans la rue" quand il était ministre de l'Education. "Il a été formé par Jean Lecanuet", "il a servi Giscard", "oui je le reconnais, il est neuf, aussi neuf que la République", a-t-il ironisé.

Pour sa part, DSK s'en est longuement pris à Nicolas Sarkozy, "porteur d'une inquiétude de plus en plus grande", "responsable d'un bilan désastreux et porteur d'un projet dangereux". "C'est le candidat sortant, c'est le candidat de l'UMP". Son "projet, c'est le bilan en pire", a averti DSK.

Détaillant les propositions du candidat UMP, DSK a montré du doigt un programme de "la démagogie", "de l'injustice" et "du capital". "Il nous dit à la fois il faut baisser la dette et il faut baisser les prélèvements obligatoires", a-t-il dénoncé, "c'est impossible". Il veut "renforcer le bouclier fiscal" et créer une franchise sur les frais de santé, "c'est le programme de l'injustice", a-t-il poursuivi. Il veut "revenir sur les droits des travailleurs" et "sur le droit de grève", "ce n'est pas le programme du travail, c'est le programme du capital".

Dominique Strauss-Kahn a notamment dénoncé "l'ignominie" qui consisterait à créer un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale", déclenchant des sifflets dans la salle. "Ce n'est pas le programme de l'identité nationale, c'est le programme de l'indignité nationale", a-t-il pesté.

Il s'en est ensuite pris à François Bayrou qui, "dans cette campagne n'est qu'une posture". "Ségolène Royal a cent propositions, François Bayrou est sans propositions", a-t-il raillé, le présentant comme une "illusion".

"Nous allons gagner, rien n'est acquis, tout est possible. Quelque chose est en train de changer, de plus en plus chaque jour il apparaît que François Bayrou est une illusion, que Nicolas Sarkozy est une inquiétude et que Ségolène Royal porte le changement", a conclu DSK. AP

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans blog politique : DSK
commenter cet article

commentaires

el diablo 19/03/2007 14:19

SI VOUS VOTEZ SEGO VOUS FAITES ELIRE SARKO