Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 16:54



Les résultats sont tombés pour les européennes et je ne voulais pas les commenter à chaud, je dis ça mais je pense que c’est encore trop tôt pour avoir une analyse objective.

 

A contre-pied de plusieurs de mes camarades, je ne vais pas continuer la litanie des pleurnicheries ou des reproches qui nous ont mené à un tel score (le même que l’UMP en 1994 soit dit en passant) même si l’abstention record me préoccupe vraiment et me fait craindre pour la légitimité de notre système démocratique et pour l’avenir politique d’une Europe.

 

Je voulais positiver et, dans le flot des regrets, des frustrations et des colères que je partage parfois, trouver quelques motifs de satisfaction.

 

1. Je me réjouis du score d’Europe Ecologie qui a su brillamment capter les voix de cet électorat volage que le MODEM croyait durablement acquis et asseoir sa base électorale en faisant de lui un acteur incontournable de la vie politique. Ceci permet de renforcer la gauche et de clarifier pour certains le jeu des alliances naturelles et prioritaires que doit nouer le parti socialiste.

 

2. Je suis satisfait aussi du total gauche (ex gauche plurielle) 38.81%  qui progresse par rapport aux premiers tours des derniers scrutins nationaux (législatives 2007 : 35.56%, présidentielle 2007 : 29.37%) alors que la majorité présidentielle s’étiole de 45.57% aux législatives 2007 à 32.67% aux européennes 2009 (UMP+Libertas). D’où la nécessité d’une union ou coopération entre toute la gauche parlementaire.

 

3. Enfin au niveau du PS dont le résultat n’a rien d’enthousiasmant, cette claque pourra peut être permettre du courage, de la détermination et de l’obstination dans la refondation nécessaire du parti (et Martine n’en manque pas). Et là je ne parle pas que du rassemblement de tous les socialistes mais surtout de réussir à faire sauter les blocages et les intrigues d’un grand nombre de barons « conservateurs ».

 

Ce n’est pas une histoire de motion ou d’écurie car on les retrouve dans toutes les tendances même si ce sont généralement les premiers à clamer qu’il faut que le parti change notamment dans ces pratiques. Sur des sujets majeurs comme le non cumul des mandats (sans omettre le non cumul dans le temps), on voit se lever des alliances (improbables autrement) pour barrer toute avancée de la direction sur le sujet, idem pour la parité ou les primaires…ou sur le fond, sur des sujet comme l’Europe Fédérale ou les Etats-Unis d’Europe (comme l’a rappelé Ségolène à Rezé), sur la reforme de la PAC, etc…

 

Je suis néanmoins totalement confiant en la direction actuelle pour mener à bien ces projets, pour refonder notre parti et pour continuer à le remettre au travail.

 

J’espère simplement que ce petit couac des européennes va permettre de lever certains obstacles qui ont fait que de 2002 à 2008, le PS a été englué dans une sorte de consensus mou qui sied tellement à certains, et non pas de les remettre au goût du jour.


Alors camarades, remettons nous tous, à tous les niveaux au travail et je reprendrai la phrase de notre premier secretaire fédéral Marc Coatanéa, nous n'aspirons pas au repos alors au boulot. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Eddy 28/06/2009 17:09

Salut Karim, non, nous ne nous sommes pas gaussés de la défaite du PS, pas moi, du moins, j'étais plutôt triste pour Madame Aubry, et le Ps, mais n'étais-ce pas prévisible, depuis le temps qu'on le dit. Cà va un moment de rejeter tout sur les Ségolénistes, tu ne crois pas qu'on a suffisamment ramassé, comme çà ?Pour ce qui est de Bernard Poignant et de Jean Jacques Urvoas, surtout, je salue leurs acharnements à travailler comme des forcenés à redresser la barre, avec la complicité de Daniel Le Bigot, çà va de soi, malgré certains de mes "coups de gueules manuscrites" que j'assume pleinement.A bientôt ;)

Thierry 14/06/2009 21:55

D’accord avec cette analyse. Le 7 juin ne fut pas pour moi non plus une journée noire, mais bien une journée verte … et ce n’est finalement pas si mal.
Pour autant, comme tu le dis, il faudra que notre parti sache tirer les conclusions et surtout sache se mettre en mouvement suite au double message des français : le désintérêt global et la demande d’ouverture sur les problématiques liées, plus qu’à la seule écologie, au développement durable.

Ecolo 14/06/2009 18:59

Bah, je sais pas de quoi vous parlez. Sans doute encore un truc à diviser le PS comme vous savez ne faire que ça... D'ailleurs, à lire votre post on sent que vous imputer votre débacle à quelques uns, "les barons". Sans doute une allusion à Bernard Poignant ? C'est vrai que pour un député sortant, le maire de quimper a été particulièrement absent de la campagne. Mais avec un bilan aussi terne que le sien en matière européenne, c'était normal de se cacher.En tout cas, le PS a pas fait le poids à Quimper et dans sa région, devancé par les Verts de Daniel Le Bigot. Lui au moins est crédible contrairement aux donneurs de leçon Urvoas et Poignant... Heureusement qu'il est dans la majorité municipale, sinon votre bilan en 2014 se résumera à peau de chagrin.A bon entendeur 

Karim Ghachem 15/06/2009 11:40



Je ne partage pas ton analyse tu t'en doutes. Et notamment sur le bilan de Bernard Poignant, je pense qu'il a su tout le long de son mandat européen faire preuve de pédagogie auprès de la
population sur les enjeux et les projets européen.


Sur la crédibilité et le bilan de Jean Jacques et de Bernard, je te laisse seul juge mais je n'ai pas du tout les mêmes échos que toi. Jean Jacques, est un député exemplaire et si on pouvais
en avoir serait ce que quelques un de son niveau je pense que l'image de nos représentants en serait largement amélioré.

Et sur mon analyse, je crois que tu n'en as pas tres bien compris le sens, je ne fais pas de compétition entre les différentes sensibilités de la gauche au contraire je pense qu'une
alternative à l'UMP ne pourra être crédible et efficace que dans un projet commun à la gauche qui respecte toute les sensibilités et qui n'en gomme pas les particularité.



unautremondeestpossible 11/06/2009 11:43

A lire http://europeennes.blog.lemonde.fr/2009/06/10/assaut-de-critiques-sur-la-blogosphere-socialiste/

Assaut de critiques sur la blogosphère socialiste


Les analyses, appels et commentaires de militants et sympathisants se sont multipliés sur les blogs socialistes, après que le parti a enregistré son pire échec aux élections européennes depuis 1994, avec 16,4 %. Revue de web, forcément partielle, en trois volets.
CE QU’ILS DISENT DE LA DÉFAITE
Pour Béatrice Arruga, vice-présidente de la région Centre, “les électeurs ont encouragé celles et ceux qui ont parlé d’Europe et de leur projet, et ont sanctionné ceux qui ont eu un message brouillé, non par absence de projet, mais par volonté et stratégie de lier le scrutin européen au contexte national“.
Abadinte, “jeune socio-démocrate ouvert”, dénonce une campagne “contre-productive” fondée sur le rejet de Barroso, et appelle celui ou celle qui a décidé de ce thème à “présenter sa démission”. Il s’en prend aussi au bulletin de vote du PS : “Noir et blanc bordel !”, au point que certains ne l’auraient pas trouvé… “Certains camarades ont fait remonter un peu partout que certains socialistes dans certaines circonscriptions n’ont pas milité pour le Parti Socialiste mais pour Europe Ecologie. Sur Twitter, j’ai lu des “socialistes” être rempli de joie de la défaite socialiste. Chose étrange, ils sont tous des soutiens indéfectibles de Ségolène Royal…Quand tu veux abattre ton chien, dis qu’il a la rage… “, tempête-il encore, mais ce dernier sentiment n’est pas largement partagé dans les commentaires.
“C’est sans doute la première fois depuis longtemps que nous inspirons un tel rejet”, se désole Maxime Pisano sur Victoire au poing, s’avouant “quelque peu désabusé”. “J’ai été très sincèrement admiratif, malgré mes réserves sur le fond, face à la campagne d’Europe Ecologie, et j’ai été tout autant désemparé face au manque de motivation des militants socialistes. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Entre les salauds qui ont savonné la planche pendant toute la campagne et qui viennent, aujourd’hui, jouer les prophètes de salon en clamant qu’ils l’avaient bien dit, et le traumatisme de Reims, nos militants ont délaissé le terrain. Camarades, on a du boulot”.
Dedalus arrive à la même conclusion, mais veut voir dans ce scrutin “un mal pour un bien ?” : “Aujourd’hui, socialistes et écologistes pèsent 33 %, ce qui en fait potentiellement la première force politique française, pour peu qu’ils apprennent à se parler, qu’ils admettent avoir pour ambition commune l’invention de la gauche du XXIème siècle et de son projet.”
Sur Désirs d’avenir, l’association de Ségolène Royal, les dernières contributions sont rares. Mannou réagit vivement contre “ce parti d’élus” : “A quand la parole aux militants ? (… ) La victoire des Verts et déjà on pense à récupérer Cohn-Bendit et tous les Verts !! Sans honte, sans analyse, sans réelle évaluation de la défaite: ça sent, encore et toujours, le complot. Et Dany le Rouge se laisserait faire ?? Ce qui va se passer, c’est la fuite des militants de base“, prédit-elle. Sur le blog de la branche parisienne du mouvement, Anne-Marie, adhérente du PS à Paris, avoue “un certaine satisfaction amère, pourtant, à voir ainsi sanctionnées les graves dérives de l’appareil du PS, vieux routards cramponnés à leurs postes, inaptes à réformer le parti, à retrouver son assise populaire historique et à penser l’avenir, préférant le suicide du PS à une vraie démocratie de parti, bafouant par deux fois le vote de ses adhérents, lors des primaires refusant la désignation de Ségolène Royal et sabotant systématiquement sa campagne, et au Congrès de Reims, par un déni scandaleux refusant à sa motion majoritaire de porter le parti”. Des électeurs ou militants PS déclarent en commentaire de l’appel lancé par Gaëtan Gorce et Aurélie Filippetti “Pour des Etats généraux du renouveau” avoir contribué à la défaite : “Je pense que le PS avait besoin d’une belle “gamelle” pour pouvoir comprendre qu’il fait fausse route et peut être se reconstruire”, écrit ainsi Marie-France qui a voté Europe Ecologie.
CE QU’ILS ONT PENSÉ DU CONSEIL NATIONAL DU PS
Beaucoup ont réagi mardi soir, à chaud, sur le blog de Pierre Moscovici : “l’issue de la réunion de ce soir me confirme ce que je crois depuis des années : il faut que ce parti de fonctionnaires de la politique meure pour qu’un vrai rassemblement des forces progressistes voit le jour”, écrit De passage, “électeur PS jusqu’à dimanche dernier non inclu” qui espérait un sursaut.
Charlotte est “pour qu’on sorte Martine” Aubry, qui “depuis six mois nous dit la même chose sans passer à l’acte”. Le conseil est selon elle “la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le nombrilisme, pour ne pas dire l’onanisme, de nos vedettes du PS national est atterrant. Personne ne prend le risque de dire, “Face à un PS à 2 de tension, une extrême gauche (NPA et FG) à 0,5 de tension, Europe Écologie est notre seul espoir de résurrection ! J’appelle à ce qu’on aide les Verts derrière Cohn-Bendit à enfin se structurer, c’est le seul échappatoire à la sclérose mortifère d’un PS en voie de fossilisation (merci Martine, Camba, Barto and co). “Martine Aubry qui veut construire une maison commune de la gauche, n’avait pas appelé la chef des Verts avant mardi. C’est vertigineux”, appuie dj.
Pour Marc, “le PS est mort ce soir” et “c’est reparti comme en 40″. Mais il termine sur “deux ou trois belles avancées (qui seraient normales dans n’importe quel parti, mais pour le PS, il faut toujours se contenter de peu et s’émerveiller de tout) : la tenue d’une grande convention avant la fin de l’année (vous savez, le truc obligatoire inscrit dans les statuts, mais qu’on ne fait jamais), et la réunion des présidents de région pour commencer dès aujourd’hui les régionales de 2010. C’est vrai qu’il va

yves 10/06/2009 17:19

salut,entièrement d'accord avec toi. cependant il ne faut pas minimiser la porter des résultats du PS et surtout de l'abstention de notre électorat (celui touché par la crise) qui ne nous fait plus confiance du tout.par contre, on verra si ce que tu dis sur la levée de certaine contrainte politique pour transformer notre parti. au vue du BF et de ce qu'il en ressort de notre Charte mon optimisme en a pris un coup...a vendrediyves

Karim Ghachem 10/06/2009 17:28


Je comprends qu'il ne faut pas mettre le feu au parti mais je suis deçu du detricotage de la Charte, bon courage yves pour défendre notre position vendredi car moi je serai en conseil municipal
donc pas de CF pour moi.