Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 14:08

Plus polémique que la star académie, plus éprouvant que Kohl Lanta, plus inconstant que l’île de la tentation, voici la rose académie de Reims.

 

Dernière semaine avant le dépôt des motions, tout s’accélère sans que rien ne soit figé. On n’est pas à un renversement de derrière minute près mais bon on peut penser que se dessinent à peu près clairement les contours des principales forces en présence pour ce congrès du parti socialiste.

 

L’axe de la continuité, avec le nouveau couple en vogue Hollande-Delanoë. Comme Ségolène Royal en son temps, les sondages les mettent en tête et leur montent à la tête. Le projet de Bertrand ou « Bébert roi du monde » comme le qualifie le petit socialiste illustré (livre que j’ai dévoré ce week end) est clair et je ne suis pas forcément en contradiction avec ses propositions. Ce qui me gène, c’est surtout leur manque de proposition pour la rénovation du parti et de sa structuration, c’est aussi leur manque d’ouverture à leurs camarades qui ont ou ont eu une analyse différentes d’eux à un moment donné

 

On pourra avoir le-la meilleur-e candidat-e du monde à la présidentielle avec le meilleur programme, mais sans des militants remotivés, sans des militants formés correctement et sans des militants qui ont à leur disposition tous les moyens possibles pour qu’ils puissent accomplir leur devoir d’éducation populaire dans les cités, la victoire est impossible. Le populisme et le peopl- « isme » de Sarkozy seront toujours plus forts qu’un projet progressiste et ambitieux de transformation sociale s’il n’est pas suffisamment expliqué et compris sur le terrain.

 

Le deuxième axe est celui d’un parti au service d’une ambition. En terme de stratégie cet axe porté par Ségolène Royal n’est pas tout à fait différent du premier. Tout deux proposent de réorienter le parti vers une installation d’un leadership fort, omniscient et omnipotent pour les présidentielles de 2012. On calque l’organisation de L’UMP du temps de Sarkozy au risque que si le leader n’arrive pas complètement à surpasser ces outsiders de créer une pétaudière sans fin. Les points essentiels de différence entre ces deux premiers axes c’est que la deuxième privilégie l’image et la réactivité à l’opinion à la cohérence. Ségolène excelle dans la réactivité aux humeurs de l’opinion quitte à froisser un peu la ligne de son projet. Que ce soit sur la carte scolaire, le SMIC à 1500€ ou cette semaine sur sa propre candidature mise au frigidaire pour « contrer » la lutte des égos. Charmer l’opinion, bousculer les tendances même si pour ça manquer un peu de clarté.

 

Enfin le troisième, celui qui est dans la lignée des reconstructeurs. Sur le papier vu de loin, c’est un fourre tout d’amis et ennemis d’hier, de jeunes loups et de vieux briscards. Mais en fait j’y vois le pôle de cohérence. Le parti est englué dans des luttes intestines d’égos, qui concentrent tous les focus et énergies, faute de débat de fond sur les sujets qui peuvent fâcher mais qui sont essentiels aux yeux des français (retraites, reformes de l’assurance maladie, Europe…). Cet axe autour de Martine Aubry veut remettre le parti au travail, faire de ses militants les vrais moteurs d’une profonde réflexion sur les enjeux des prochaines années en ne figeant pas les divergences du passé. En gros clarifions nos positions, innovons ensemble dans nos propositions et enfin et seulement le premier point réalisé désignons celui ou celle qui sera le porte drapeau de ce projet de transformation sociale. Et pendant ce laps de temps, le leader sera le 1er secrétaire sans présager de rien pour la suite. La force d’une alternative durable et d’une opposition constructive résident dans les idées que l’on défend pas dans les personnes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article

commentaires

steph 17/09/2008 20:51

je ne suis pas tout à fait d'accord avec ton analyse des forces en présence...Il y aura à mon avis 4 " grands pôles " dans ce congrès.L'axe Delanoë / Hollande me semble en effet un retour aux années Jospin avec le risque de passer à nouveau quelques années à faire du sur place... Mais il a le mérite d'avoir une certaine clarté dans la forme et le fond (qui reste à approfondir...).Il y aura aussi sans doute un axe Hamon / Emmanuelli (et Mélenchon ???) sans doute plus marqué à gauche que les autres bien que cette notion se discute... La nouvelle donne existante depuis la déclaration de Ségolène Royal laisse entrevoir de futurs rapprochements avec ceux qui sont déjà proches des idées défendues par notre candidate à la présidentielle. Je pense moi qu'elle a eu raison de faire cette démarche tant la guéguerre de nos différents leaders cache les questions de fond qui doivent être abordées au cours de ce congrès. Le Parti Socialiste ne sera plus fort qu'à condition de redevenir un grand mouvement politique à l'image de la société. C'est sans doute l'axe qui propose de donner le plus de poids aux militants (tout en assurant la formation de ces derniers), permettant ainsi que tout à chacun puisse demain se reconnaitre dans le PS et le rejoindre...Enfin, l'axe alliant Aubry / Fabius / Cambadélis entre autres... Pour l'instant, je ne vois pas une grande cohérence dans ce rassemblement si ce n'est ne pas laisser d'autres personnalités diriger le PS ! Sur le fond, des désaccords existent bel et bien entre les différents signataires. Pour exemple : l'Europe ! Que dira le PS lors des élections de 2009 ??? Ce que pense Martine Aubry ou ce que pense Laurent Fabius ? Si je pense aussi qu'il faut tourner la page du passé, il est quand même des choses qui restent et le non respect des militants en est une...Pour finir, je crois que le fait de savoir s'il faut un présidentiable ou non à la tête du PS est un faux débat. Qui peut dire aujourd'hui qui sera présidentiable en 2012 ? Qui peut assurer de manière certaine qu'il ne sera pas candidat ? Personne ! Il nous faut maintenant attendre les textes des motions pour discuter du fond... Sachons en débattre entre nous, exprimer nos désaccords mais dans le respect des uns et des autres et sans langue de bois... Nul doute que dans le Finistère nous serons loin des guéguerres parisiennes !

Karim Ghachem 18/09/2008 09:00


Stephane, sur la question du présidentiable, c'est Ségolène qui avait posé le postulat que le prochain premier secretaire devait être le candidat à la présidentielle. Si elle est revenu sur cette
position ça me va complétement mais son propos ne m'a pas tout à fait éclairer sur cela.

Quant à l'axe Hamon-Emmanuelli, rien ne dit qu'il ne sera pas dans le pôle des reconstructeur autour de Martine mais bon laissons les hypothèses on sera fixé dans une semaine et là pourra débuter
le débat de fond sur les motions.

A +