Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PINK ELEPHANT
  • PINK ELEPHANT
  • : Blog d'un militant socialiste de 34 ans, conseiller municipal à Quimper . Ses coups de coeur, ses coups de gueule etc... Sa conviction au reformisme radical, Son regard sur la politique locale et nationale
  • Contact

Référencement

Référencement
Subscribe with Bloglines


 


Boosterblog.com : Echange de clics !

 

Traduire / Translate this page

 

 

 

 


 

Annuaire et ref:

Référencé par Blogtrafic


Annuaire sites politique français - Cliquez ici

 

Locations of visitors to this page

 

 

meilleur site

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 
Référencé par Blogtrafic
 
annuaire francophone
 
 
Annuaire politique
 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Archives

12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 10:19


Lancée à l'initiative de Socialisme et Démocratie et de Rénover maintenant, le site
"Besoin de gauche" invite les militants à enrichir, amender et discuter des axes de la contribution générale qu'ils souhaitent déposer pour le congrès de Reims.

Une démarche fort intéressante et novatrice, ce n'est pas un catalogue de propositions ou reflexions de militants qui alimentent la contribution mais une réelle discussion sur la base d'un texte de référence.

Vous pouvez lire une premier ébauche du texte introductif en suivant le lien suivant :
http://besoindegauche.over-blog.net/article-20304874.html

Ci après, je vous propose les axes que veut développer cette contribution. Bonne lecture et bon débat!

Les cinq exigences

 

Voici les cinq exigences pour un congrès efficace que nous voulons développer avec vous :


1. Définissons un projet de société : le nouveau modèle de développement


Ce modèle consiste à :

- Réorienter l’éducation et l’enseignement supérieur pour assurer à la France un avantage comparatif durable sur les pays émergents dans les secteurs à forte  valeur ajoutée.

- Mettre en œuvre une stratégie industrielle et des services qui articule plus finement programmes sectoriels et action territoriale : développement de pôles de recherches et d’innovation associant universités, centres de recherche, entreprises et collectivités locales, simplification et concentration des aides à l’innovation sur les PME…

- Lutter contre les déficits, réduire la dette publique et stabiliser les prélèvements obligatoires par une réforme de l’Etat intelligente et un investissement social plus efficace.

- Rendre la croissance plus respectueuse de l’environnement en encourageant la biodiversité, les économies d’énergie et l’instauration d’une taxe internationale sur les émissions de CO2.

- Faire naître un nouvel équilibre Nord-Sud, par un effort de coopération réorienté, la régulation des ressources premières et de l’eau et la lutte contre la famine.


2. Abordons la nouvelle question sociale


C’est une condition de la réussite du nouveau modèle de croissance. Pour faciliter l’égalité réelle des chances et l’émancipation individuelle, il faut :

- Repenser nos systèmes de protection sociale et les garanties collectives des salariés pour améliorer la mobilité professionnelle, cruciale pour la création d’emplois et de richesses.

- Préparer les personnes et territoires fragilisés à affronter les mutations, par un effort accru dans les services publics, notamment l’éducation, des formations repensées et la mise en place d’un système de « salarié franc » allégeant les cotisations sociales pour les embauches de jeunes venant des territoires relégués.

- Promouvoir la démocratie sociale et la participation des salariés aux prises de décisions stratégiques des entreprises.
- Créer une allocation d’autonomie pour les étudiants sous condition de ressources du foyer fiscal et de réussite scolaire.

- Créer un contrat d’entrée dans la vie active association accompagnement dans la définition d’un projet professionnel, formation qualifiante et rémunération à hauteur de l’allocation de solidarité.

- Encourager une plus grande redistribution des cartes à chaque génération en rééquilibrant la fiscalité au profit du travail et au détriment de la rente.

- Anticiper les évolutions rendues nécessaires par le vieillissement de la population, en améliorante la prise en charge de la dépendance.

- Encourager la natalité, par une réforme du congé parental permettant aux pères d’assumer une part plus importante de la garde des bébés et des jeunes enfants.


3. Relançons l’Europe


À cet, effet, nous devons :

- Faire de l’Europe l’outil d’une nouvelle gauche dans la mondialisation, en dessinant un projet économique et social européen.

- Encourager, dans la nouvelle donne institutionnelle issue du Traité de Lisbonne, l’imposition par le Parlement européen d’un pacte économique écologique et social continental.

- Renforcer les capacités de l’Europe en matière de défense et de sécurité.


4. Changeons la gouvernance du Parti socialiste


Pour ce faire, il nous faut :

- Retrouver un leadership de travail.

- Imposer une transparence, par la création d’une TV via Internet et la retransmission des travaux des conseils et bureaux nationaux.

- Changer les méthodes des instances de direction nationales.

- Redonner au Conseil national son pouvoir d’orientation et de contrôle.

- Instaurer des conseils fédéraux où les grands élus siègent et rendent compte, et où les secrétaires de section puissent participer aux décisions.

- Encourager les sections investies dans la société.

- Respecter les militants, d’abord en les impliquant dans les débats nationaux.

- Repenser l’accueil politique des nouveaux adhérents.

- Développer la formation des militants.

- Préparer de grandes conventions dans le cadre d’« ateliers de l’alternative » ouverts à nos partenaires et à la société civile pour trancher les grandes orientations : égalité, école, vieillissement et protection, réforme des l’Etat et des collectivités locales.


 
5. Inventons une nouvelle stratégie de rassemblement


Pour que la gauche redevienne victorieuse, il est nécessaire de :

- Réduire les menaces que représentent pour nous Olivier Besancenot et François Bayrou.

- Transformer le PS en parti de toute la gauche, en visant un score de 35 %.

- Reconquérir les territoires relégués et le salariat précarisé.

- Associer  les intellectuels à notre réflexion.

- Engager un dialogue régulier et approfondi avec le monde associatif et les syndicats.

- Promouvoir la parité et la diversité, notamment par une meilleure préparation des candidats

- Offrir à l’opinion publique des porte-parole à l’image de la France.

- Faire du contrat de gouvernement le préalable à l’octroi de circonscriptions aux Verts, au PCF, au PRG, au MRC.

- Préparer la désignation de notre candidat à l’élection présidentielle, en 2011, par l’organisation de primaires organisées autour du PS et ouvertes à tous ceux qui le souhaitent.
 

Conclusion


Notre contribution a pour but de faire avancer le PS concrètement sur ces cinq questions. Ce sont les exigences sur lesquelles nous souhaitons bâtir un travail en commun, une nouvelle aventure collective. Il ne s’agit pas de s’empêtrer dans les débats du passé, mais d’éclaircir et d’étayer ceux de l’avenir. Nous le disons avec force : notre pays, notre continent ont  besoin d’une nouvelle gauche. Soyons en les inventeurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim Ghachem - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Florian 25/06/2008 10:41

Le monde retiendra que le 20 juin 2008 à 16h34, Karim Ghachem a mis notre ami marc d Here (sarkoziste de gauche ou poisson en bicyclette ou toute autre incongruité qui vous plaira) KO par un violent uppercut.A ce jour, nous sommes toujours sans nouvelle du marc d Here.

mourad 20/06/2008 17:44

pétition pour la déstitution de sarkozy, j'ai signé et je vous invite a signer et à diffuser largement, pétition à signer sur http://www.antisarkozysme.com

marc d Here 20/06/2008 15:48

Vous dites notamment "transformer le parti en parti de toute la gauche". Cette proposition essentielle vous condamne à l'immobilisme . Comment pouvez-vous penser renouveler vos idées et vos propositions en voulant être en phase à la fois avec Valls, Fabius, Melenchon, Buffet, Mamère, Baylet, Royal,Taubira, DSK.....et même un peu d'extrême gauche....C'est tout simplement impossible et vous condamne donc à l'éternelle synthèse qui ne choisit rien et ne se retrouve que dans la critique mais pas dans la proposition. C'est une erreur stratégique totale qui rend inéluctable votre échec .

Karim Ghachem 20/06/2008 16:34


Avec Jean Marie Bockel vous êtes à ce que j'ai compris arriver à concilier socialisme() et sarkosysme, alors en reprenant l'adage de votr chek tout est possible!

Plus sérieusement, au delà des divergences que l'on peut avoir avec nos partenaires, nous pouvons et devons construire un socle sur lequel on peut discuter. Et être le parti de toute la gauche ne
veut pas dire que toutes ses composantes soient d'accord sur 100% des orientations.


marc d HERE 14/06/2008 20:29

J'admire votre constance: croire encore que le PS peut se rénover, alors qu'il est sur la voie d'un déclin inéluctable. Il ne se résoudra pas à rompre avec le PC, et son aile "de gauche". Ayant besoin de ces voix (et accéssoirement d'une grande partie de celles de  l'extrême gauche) au moins au 2ème tour, toute rénovation sérieuse et responsable lui est totalement interdite. C'est ailleurs (voir les débuts de "Gauche Moderne") qu'aura lieu la rénovation (nécessaire) de la gauche.

Karim Ghachem 16/06/2008 11:23


Je préfère ça que d'être les collaborateurs de l'UMP dans la casse de notre système social et dans la politique d'accroissement des inégalités que conduit ce gouvernement. Et ne me dites pas que ce
sont des réformes nécessaires. Oui il y a des réformes à mettre en place mais pas celles de ce gouvernement.


steph 12/06/2008 13:13

Démarche intéressante en effet mais pas très novatrice... C'est en effet ce que fait Ségolène Royal depuis plusieurs mois ! Cette initiative est un peu tardive à queqlues jours du dépot des contributions pour le Congrès.Mieux vaut tard que jamais...

Karim Ghachem 12/06/2008 14:40


Stéphane, je pense que la démarche est un peu différente de la démocratie participative de Ségolène. Le texte qui structure le fond et les orientations précède les contributions et non l'inverse.
Le texte ne découle pas de l'opinion, les propositions non plus, elles sont confrontées à la critique et aux amendements de celle-ci. Ce qui pour moi est une différence notable. En tout cas c'est
comme ça que je le perçois.